Conférence

Millau. Une conférence de « la Main chaude »

Cette année, peut-être l’avez-vous déjà lu, le numéro 5 de la revue « La Main Chaude » est entièrement consacré à la grande grève de 1935.

Pour accompagner le fruit de ces recherches, nous vous proposons de penser, de mûrir les enseignements que nous pouvons en tirer avec un historien à la croisée de sa discipline, de l’anthropologie, de la philosophie, de la sociologie et de l’art.

En effet, Philippe Artières, dont les racines sont millavoises et prises dans l’épopée des cuirs et peaux, a par exemple, l’année passée, dirigé l’exposition consacrée à la « culture visuelle de l’extrême gauche en France (1968-1974) » aux Beaux-arts de Paris et celle du Centre Pompidou intitulée « Mai 68 dans les archives du pouvoir ».

Cet héritier de Michel Foucault, dont il préside le Centre du même nom, auteur d’ouvrages sur les textes des dominés et l’analyse de l’histoire, vient de publier « Miettes. Éléments pour une histoire infra-ordinaire de l’année 1980 ».

Vendredi 10 mai, il nous propose un sujet de réflexion et de débat intitulé : « 1936, 1968, 1971, 1973… 2019, « Occuper », un verbe aux conjugaisons politiques ».

Millau l’insoumise et le Larzac de la belle décennie 70 fournissent du grain à moudre à cette histoire, à l’histoire sociale qui, dans son actualité, retrouve des couleurs, jaune et rouge mêlés en un mariage impensable en 1935.

Vendredi 10 mai à 20 h 30 à la salle de conférence du CREA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X