Après avoir bloqué le péage du Viaduc de Millau en instaurant des barrages filtrants dans l’après-midi, une quarantaine de militants de l’Amassada se sont rassemblés, sur les coups de 18h devant la sous-préfecture, pour protester contre les expulsions de la ZAD de Notre Dame des Landes.

« Le message politique du gouvernement est très clair : il ne devra être laissé aucune possibilité à des espaces d’expérimentation », dénoncent les manifestants. « Le Préfecture n’a même pas daigné laisser la possibilité aux habitants de la ZAD d’avoir accès aux bases minimales du droit au logement, en l’occurrence des procédures nominatives et contradictoires en cas de volonté d’expulsion ».

« Le gouvernement ne pouvait pas simplement admettre que le projet d’aéroport était inutile, il fallait absolument qu’il se venge de ceux qui l’avaient forcé à cet abandon », assurent les militants. « Notre colère est profonde face au lamentable gâchis que représente la destruction engagée des maisons et espaces de vie. Notre émotion est grande à l’idée que l’expérience collective de la ZAD soit mise en danger par le déferlement policier ».

«Nous appelons toutes celles et ceux qui peuvent nous rejoindre dès maintenant ou dans les prochains jours à venir sur la ZAD. La réponse face à ces expulsions se trouvera aussi dans la durée. Une manifestation est appelée à Nantes ce samedi et une convergence sur la ZAD ce week-end».