ActualitéOpinion

« Tout sur l’économie ou tout à l’économie ? »

Pendant la campagne municipale, madame Gazel avait annoncé à grand renfort de communication un grand dégrèvement de la Cotisation Foncière des Entreprises en cas d’élection et une exonération de la taxe de séjour !

Or elle ne l’a pas fait (pour la taxe de séjour) ou que très partiellement, avec des plafonds et des limites (pour la CFE). En résumé, les entreprises concernées doivent quand même payer, malgré la crise !

Mais qu’importe, l’effet de com avait fonctionné, c’était écrit, donc des gens y ont cru…

Madame Gazel a annoncé dans la presse 550 k€ de soutien à l’économie locale.

De ce montant, il faut déjà retirer 200 k€ d’adhésion à la coopérative Résilience basée à Saint-Affrique, qui ne viendront pas en actions concrètes aux commerces et entreprises locales qui en ont pourtant besoin en ce moment.

Cela laisserait donc 350 000 € pour Millau, votés en Communauté de communes. Mais de ce montant il faut aussi retirer 200 000 € qui ne sont fléchés sur aucune action, aucun dispositif, qui ont pourtant été votés sans explication dans la délibération et personne ne sait comment ils seront utilisés.

En réalité ce ne sont donc que 150 000 € de budget qui ont été votés pour abonder les bons d’achat qu’achèteront les Millavois au profit des commerçants locaux. Sachant qu’elle a réduit les possibilités d’achat à seulement cinq bons par famille, et réduit l’abondement à 50 % du montant acheté, même en deçà de 20 €, cela ampute largement les possibilités financières qui avaient été offertes aux Millavois en avril dernier, pour soutenir leurs commerces locaux !

Mais qu’importe, seule compte la communication ! Elle annonce un montant important : 550 000 €, il y aura bien des gens pour la croire puisque c’est écrit…

Madame Gazel avait critiqué ses prédécesseurs qui avaient abandonné leurs indemnités d’élus par solidarité, pendant le confinement afin de pouvoir les reverser à des associations locales de leur choix les accusant de manœuvres politiciennes et démagogiques. Mais elle refuse d’en faire de même, elle et ses collègues, alors que tant d’associations caritatives, de commerçants et d’entreprises sont dans le besoin. La solidarité est visiblement à géométrie variable, mais qu’importe si des gens l’ont cru…

Passant d’une opposition rude et souvent virulente, à l’exercice du pouvoir, elle l’apprend à ses dépens : la critique est aisée, mais l’art est difficile.

Notre propos ici n’est donc pas critique, et se veut constructif. La preuve, voilà ce que nous aurions fait en lieu et place d’elle et son équipe, non simplement d’elle en fait, tant elle semble seule aux commandes à décider de tout (le 1er adjoint montpelliérain en charge de l’économie brillant par son absence) :

-nous aurions alloué 200 000 € de budget pour l’abondement des bons d’achat Beegift, sans mettre de limite de nombre de bons d’achat par foyer, en gardant l’abondement à 50 % plafonné à 20 € par bon supérieur à 20 €

-nous aurions étendu l’éligibilité des bons d’achat aux professionnels du secteur Cafés-Hotels-Restaurants qui en sont aujourd’hui exclus

-nous aurions alloué un budget de communication exceptionnel à l’OCA pour une grande campagne de communication à l’échelle de toute notre zone de chalandise au profit des commerces millavois

-nous aurions accordé le dégrèvement partiel de la CFE 2020, à toutes les entreprises concernées par la crise : indépendants, petits commerçants, hôteliers, cafetiers, restaurateurs et traiteurs, métiers de bouche, et entreprises du BTP, car ils ont TOUS été touchés directement et indirectement par la crise économique et un dégrèvement à 100 % de la CFE 2020 à toutes les entreprises qui ont subi des fermetures administratives

-nous aurions alloué un budget pour du stationnement gratuit en centre-ville contre l’achat dans les commerces locaux

-nous aurions alloué un budget pour offrir la livraison pendant tout le mois de décembre pour tous les clients commandant auprès de commerçants locaux sur la plateforme Millavoise Bloom

-nous aurions alloué un budget pour offrir la décoration visuelle des vitrines des commerçants membres de l’OCA par des peintres/artistes/décorateurs locaux

-nous aurions alloué un budget pour offrir la location de chalets sur le marché de Noël à des artisans locaux ou métiers de bouche soumis à fermetures administratives

-nous aurions maintenu les projets publics de centre aquatique et salle d’escalade et du silex, et projets privés de la résidence services séniors de l’Ayrolle, de réhabilitation de l’ancien l’hôtel-Dieu, de construction d’un petit multiplexe cinématographique, garantissant la modernisation de la ville et son attractivité, mais surtout apportant des chantiers pour nos entreprises donc de l’emploi à Millau dès cet hiver !

-notre 1er adjoint comme toute l’équipe municipale aurait été entièrement mobilisé pour aider, être présent auprès de ceux qui sont dans le besoin, et actif pour trouver des solutions.

-notre vice-président de la Communauté de communes aurait été présent à Millau 7 jours sur 7, disponible auprès des acteurs économiques, proactifs, à l’écoute, acteur de solutions nouvelles

-nous n’aurions pas bloqué la circulation et le stationnement en centre-ville, plus de la moitié de l’après-midi le 1er samedi de réouverture des commerces, voilà tout ce que nous aurions fait, mais surtout tout ce qu’elle n’a pas fait

Mais au lieu de tout miser sur l’économie, de la soutenir, de la dynamiser, madame Gazel a plutôt décidé de compter (sauf les indemnités et le budget RH de la ville) et faire tout à l’économie.

Groupe d’opposition « Millau en Action »

 

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com.
Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Bouton retour en haut de la page