Actualité

Un « Café Mortel » s’il vous plait !

Inspiré de la Suisse, pays pionnier en la matière, le « Café Mortel » arrive en Aveyron grâce à la toute jeune association « Chaleureux souvenirs JV ». Le premier a eu lieu à Creissels le 13 octobre.

Parler de la mort, c’est bien connu, ça ne fait pas mourir. Pourtant sujet universel, même si les mentalités évoluent, en France, c’est un thème peu abordé et parfois même encore tabou. C’est pour cela que l’association « Chaleureux souvenirs JV » dont le nom a été imaginé avec les initiales de ses fondatrices souhaite faire bouger les lignes.

Chantal Jeanjean aide-soignante et Stéphanie Valette secrétaire administrative sont restées ensemble plusieurs années dans une entreprise millavoise. En reconversion professionnelle, elles ont développé un intérêt commun pour ce sujet et finalement mutualisé leur énergie pour créer l’association « Chaleureux souvenirs JV » afin d’apporter un nouveau regard sur la mort et sur la fin de vie et de faire connaître les alternatives, en contribuant à l’émergence de rites funéraires solidaires, éthiques et écologiques.

Elles expliquent : « en entretenant une forme de déni, nous avons perdu la capacité de parler de la mort. Il est souvent plus facile de parler de ce thème avec des inconnus qu’avec sa propre famille. Pourtant parler est un soulagement, écouter les autres est une ouverture à d’autres rapports à la mort, d’autres façons de vivre les choses, d’autres perspectives. Alors pourquoi pas autour d’un verre ou d’un café ? »

Pour cela, elles ont initié un cycle de « Cafés ou d’Apéros mortels », des moments de rencontres, d’échange ouverts à tous pour aborder le thème de la mort.

Le Café Mortel

Les Cafés ou Apéros Mortels réunissent des particuliers ou des professionnels, pour échanger chaleureusement et sans tabou sur la mort.

Au cours de ces moments, les gens peuvent intervenir ou simplement écouter, poser des questions, aborder des sujets qui leur tiennent à cœur, qui les touchent dans leur quotidien, trouver du réconfort, du soutien, des solutions face à un deuil, sa propre mort, celle des autres…

« La méconnaissance engendre des inquiétudes, des situations de stress, nous voulons ouvrir les esprits des gens et partager des moments de convivialité », explique Chantal.

« Chaleureux Souvenirs JV »

Parmi ses principales missions, l’association programmera plusieurs rendez-vous et travaillera en partenariat avec les structures existantes, comme les pompes funèbres ou d’autres associations.

« Chaleureux Souvenirs JV » aura vocation à se développer petit à petit, pour cela, Chantal Jeanjean envisage déjà une formation de « Thanadoula » (littéralement sage-femme de la mort) pour mieux accompagner la fin de vie.

Un premier rendez-vous

Le premier café mortel a eu lieu le 13 octobre et a rencontré un vif succès puisqu’il a déjà réuni une vingtaine de personnes.

© DR

L’accueil des participants commençait par une première approche en répondant à la question : « Pour moi, accompagner la mort cela pourrait être… » en choisissant une carte et en ajoutant un mot ou une phrase s’y rapportant d’après son ressenti. Quelques ouvrages étaient également mis à disposition pour consultation.

Après une présentation de l’association, Noémie Robert, célébrante funéraire et animatrice de Cafés Mortels depuis 2019, a débuté cette rencontre par l’explication de ce concept né en 2004 par Bernard Crettaz, sociologue et anthropologue suisse. Elle a ensuite fait l’historique des funérailles et du funéraire en général afin de mieux comprendre l’évolution de notre rapport à la mort à travers les siècles, jusqu’aux nouvelles alternatives qui se développent depuis quelques années : nouveaux métiers comme célébrant funéraire ou thanadoula (sage-femme de la mort), mais aussi les coopératives funéraires, cimetières végétalisés…

Puis vint un temps de questions/réponses avec les participants avant un petit entracte, le temps de reconfigurer les chaises en cercle et entrer dans le cœur du sujet : parler de la mort.

Conteuse, Noémie a démarré et clôturé ce cercle de paroles par de jolis contes sur la place de la mort dans notre existence. Entre-temps c’est avec bienveillance qu’elle a invité ceux qui le souhaitaient à exprimer leurs ressentis, expériences ou encore interrogations.

Noémie Robert. © DR

Une belle soirée qui s’est terminée autour d’une collation offerte par les organisatrices. Apprécié par l’ensemble des participants, ce premier rendez-vous mortel a permis de soulager certains, répondre aux interrogations d’autres à propos de ce sujet encore tabou, en partageant des moments forts en émotion, mais aussi plus légers.

Très sollicité, un nouveau Café Mortel sera programmé en février prochain. L’association est composée de Chantal Jeanjean, la présidente, Stéphanie Valette, trésorière (sur la photo) et de Sandrine Rouffiac, secrétaire, Christine Taquet, membre du bureau et Nathalie Mazenq.

Pour contacter l’association : csjv12@orange.fr

Bouton retour en haut de la page