ActualitéCastelnau-PégayrolsComprégnacFaits diversPeyre

Comprégnac. 430 hectares partis en fumée

[Màj 13h30]

L’incendie qui s’est déclaré vendredi 17 juin en milieu d’après-midi au lieu-dit les Douzes, commune de Comprégnac, a détruit 430 hectares de végétation (soit l’équivalent de quelque 590 terrains de football). En fin de matinée ce dimanche 19 juin, la préfecture de l’Aveyron précise que les nombreux sapeurs-pompiers présents sur la zone du feu contrôlent la situation mais qu’elle reste sensible.

La reconnaissance aérienne réalisée en matinée a évalué la surface brûlée au sol à 430 hectares . La situation est sous contrôle grâce à d’importants moyens mobilisés sur place, la solidarité régionale et l’action sans relâche du SDIS de l’Aveyron pour lutter toute la nuit durant contre la propagation du feu.

Une colonne de sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône est arrivée sur site dans la nuit de samedi à dimanche.

La situation demeure toutefois sous étroite surveillance en raison du vent qui souffle jusqu’à plus de 40 km/h aujourd’hui et pourrait ainsi réactiver des points chauds.

Les effectifs déployés sur le terrain ont été revus (actuellement 150 sapeurs-pompiers sur place), mais demeurent importants, avec des renforts en provenance du département des Bouches-du-Rhône. Leur travail se concentre désormais sur l’absence de reprise du feu et des actions de détrempage.

Au total, 65 personnes ont été relogées et 230 clients demeurent alimentés par un groupe électrogène à l’exception de 33 clients sur la commune de Comprégnac et 23 sur Castelnau-Pégayrols.

La quasi-totalité des populations évacuées le 18 juin, dans le cadre de mesures préventives menées par les sapeurs-pompiers ainsi que la gendarmerie, a pu réintégrer leur domicile en cette fin de matinée.

Les opérations de détrempage perdureront toute la journée pour éviter toute reprise qui demeure plausible en raison des rafales de vent.

Le hameau de Navas est toujours sous étroite surveillance. Selon les sapeurs-pompiers, une ferme aurait été détruite par l’incendie.

Bouton retour en haut de la page