MillauTir à l'arc

Millau, terre d’archers

Fier de ses 50 ans d’existence, le SOM Tir à l’Arc attire toujours les Millavois, jeunes et moins jeunes grâce à une identité forte et une ambiance bon enfant.

La spécialité du SOM Tir à l’Arc, c’est le tir nature. Une discipline importée des Etats-Unis au début des années 80 et qui a apporté un souffle nouveau sur une pratique millénaire.

« Beaucoup de gens ont l’image du tir à l’arc dans sa dimension olympique, avec le tir sur les cibles dites à l’Anglaise, explique Claude Praud, président du club millavois. Bien sûr, c’est une discipline que l’on propose à nos adhérents, mais ce n’est pas vraiment ce que l’on pratique le plus à Millau ».

Ici, c’est le tir nature qui est roi. Inspiré de la chasse, cette forme d’archerie consiste à disposer des cibles de différentes tailles dans un milieu naturel, représentant différentes espèces d’animaux : hippopotames, lions, cervidés ou encore sangliers. Les pratiquants évoluent au fil d’un parcours dans lequel ils doivent identifier les pas de tir et évaluer les distances, avant de tirer leurs flèches sur les cibles animalières.

« Cela s’inspire de la chasse, mais ça reste bien sûr un jeu, poursuit Claude Praud. Il n’est en aucun cas question de tirer sur de vrais animaux. L’intérêt est d’apporter une autre dynamique à la discipline. La cible peut-être grosse ou petite et disposée entre 5 et 40 mètres, c’est donc beaucoup plus varié que le tir traditionnel ».

© Aurélien Trompeau

Une cinquantaine d’adhérents

Avec un parcours installé au Sonnac, les archers millavois les plus aguerris bénéficient d’un terrain de jeu exceptionnel pour développer leur pratique. Mais la majorité d’entre eux s’exerce à l’école de tir, dans l’ancienne caserne des pompiers, rue Lucien Costes. « C’est un sport accessible à toutes et à tous à partir de 8 ans et sans limites d’âge, détaille Claude Praud. Nous avons déjà eu des élèves qui avaient près de 80 ans. »

Dans ce sport de concentration, le travail technique et la répétition des mouvements sont essentiels si l’on veut progresser.

Malgré tout, le côté ludique est bien là et l’idée de se prendre pour Robin des Bois durant quelques heures anime toujours l’esprit des petits et des grands.

© Aurélien Trompeau

Avec une cinquantaine d’adhérents cette année, le club montre qu’il a toujours le vent en poupe et compte bien rebondir après avoir traversé une période creuse durant la pandémie. « Tout était au point mort, raconte Claude Praud. Nous commençons juste à pouvoir organiser à nouveau des compétitions. Comme pour tous les clubs, c’est important de se rencontrer et de partager notre passion ».

Ces prochains mois, le SOM Tir à l’Arc espère donc pérenniser son effectif, tout en se projetant vers différents concours régionaux.

À noter que le club propose trois séances d’essais gratuites pour toutes les personnes intéressées.

Les horaires

  • École à partir de 8 ans : vendredi de 18h30 à 20h
  • Adultes : mardi de 20h30 à 22h et vendredi de 21h à 22h30
Bouton retour en haut de la page
X