✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. Deux nouveaux producteurs locaux s’installent sous les halles

L’aventure continue pour les deux producteurs « M’bio Jardin » et « La ferme de Calès » qui deviennent les nouveaux locataires du stand jusqu’alors tenu par le Jardin du Chayran au cœur des halles de Millau.

Vendredi 29 avril était le dernier jour de vente du jardin solidaire sous les halles. Le jardin du Chayran a décidé d’arrêter la vente en ville pour se consacrer à la vente directe au sein de la structure en y élargissant ses créneaux d’accueil du public.

Un petit comité était réuni pour l’occasion sous les halles de Millau.

L’espace, après mure réflexion, a été repris par deux autres maraichers bios, et locaux, Yann Bouteiller et Mathieu De Bruyne. Le premier, « M’bio Jardin » est installé depuis 5 ans au Viala du Tarn, le second « La ferme de Calès » cultive ses fruits et légumes aux portes de Millau depuis 10 ans.

Ils possèdent tous les deux un espace de vente au Marché paysan ainsi qu’un étal sur le marché de plein vent. Après avoir hésité, ils ont tout de même décidé de tenter l’aventure ensemble et de reprendre le stand tenu jusqu’à aujourd’hui par le Jardin du Chayran. Les deux producteurs expliquent qu’ils « travaillent à peu près les mêmes fruits et légumes, mais qu’ils ne seront pas en concurrence, ils se complèteront ». Au total, ils proposeront une cinquantaine de variétés ainsi que les produits transformés à base de légumes le mercredi, le vendredi et le samedi ainsi que six dimanches pendant l’été.

Une transition progressive

Dans un premier temps, la transition se fera progressivement pour ne pas déstabiliser leur clientèle, ils garderont tous les deux leur étal à l’extérieur et tiendront le stand sous les halles à tour de rôle avec leurs compagnes.

« Ce sera compliqué et tendu pendant environ 6 mois, mais on va serrer les dents et continuer de produire et de vendre sur le marché et sous les halles le temps d’apprendre à gérer les deux structures, de se faire la main et de maitriser notre nouvel outil, mais après, c’est inéluctable, on sera certainement obligés de se développer. On y réfléchit, pourquoi pas prendre un salarié à deux » précise Yann Bouteiller.

Les deux producteurs qui cultivent 100 % en bio espèrent ainsi, toucher une clientèle plus large. Roland Valentin, président du jardin du Chayran s’est dit content de laisser la place à deux producteurs locaux, expliquant qu’il y avait « de la place pour tout le monde et que même s’il perdait un peu de la clientèle du centre-ville, il espérait développer l’espace de vente sur l’exploitation ».

Dominique Chagnon a activement participé à redynamiser le stand du Chayran en 2015 et 2016, il est aujourd’hui à la retraite.

Bouton retour en haut de la page