✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. Des étudiants au service du territoire des grands causses

Mercredi 20 avril, élus et représentants de l’Office de Tourisme Millau Grands Causses étaient réunis autour des étudiants de la Licence professionnelle Gestion et développement des organisations, des services sportifs et de loisirs pour mettre à l’honneur le travail effectué pendant l’année.

La licence existe depuis 2007 et peut être intégrée après un bac + 2 et comme le souligne Séverine Peyretout élue municipale chargé de l’enseignement supérieur, « elle est bien ancrée sur le territoire et n’est pas à Millau par hasard puisqu’elle se trouve au cœur du territoire des grands causses dans la capitale des sports de pleine nature ».

« Il y a deux axes forts dans leur formation, c’est permettre l’accessibilité au plus grand nombre et la préservation de l’environnement ».

C’est sur ce vaste territoire touristique qu’est né un partenariat entre l’Office de Tourisme Millau Grands Causses, la Communauté de communes Millau Grands Causses et la section universitaire millavoise de l’INU Champollion de Rodez. Dans ce cadre, la quinzaine d’élèves de la promo 2021/2022 a participé à plusieurs projets.

Sport et handicap

Le premier projet tutoré de plusieurs mois consistait à développer une offre de sport nature aux personnes à mobilité réduite. Frédéric Hideux directeur de l’Office de Tourisme explique que les élèves ont été associés dans une démarche globale, notamment de qualification pour certains sentiers ».

« Pour chaque équipement qu’on va développer avec la Communauté de communes sur le sport nature se pose la question de l’accessibilité pour tous ».

Le choix des étudiants s’est porté sur une partie du sentier du Cade et sur la Voie verte. « Nous avons sélectionné et testé avec des associations concernées cinq sentiers, nous voulions qu’ils soient à la fois accessibles, mais qu’il y ait également un côté aventure avec de beaux paysages ».

Randonner dans la langue de Shakespeare

Le second, « AMI Sentier » a émergé pour construire un topo guide sur des randonnées et a donné lieu à la finalisation d’un projet sur le sentier d’interprétation des cascades de Creissels avec pour seules contraintes de la part de l’Office de tourisme qu’il soit à destination des familles et en anglais.

Après deux randonnées guidées sur le sentier par Fabrice Zamuner, responsable du pôle animation de l’OT, quatre groupes d’étudiants ont travaillé dans des optiques différentes : « je leur ai montré tout le champ des possibles sur ce lieu, gestion de l’eau, gastronomie, botanique, préhistoire, ils n’avaient qu’à choisir un thème et à travailler sans aucune contrainte ni aucune directive en totale autonomie. Le travail est parfaitement abouti, nous avons joué le jeu jusqu’au bout, les 5 dépliants sont disponibles et en ligne sur le site de l’Office de tourisme. » Cerise sur le gâteau, Maël, l’un des étudiants travaillera cet été à l’office de tourisme et accompagnera lui-même les visiteurs sur le sentier, « in english please ! »

Le travail, qui a été réalisé avec le professeur d’anglais, monsieur Mc Laughlin, et a été salué à l’unanimité pour  « sa qualité et le professionnalisme des étudiants dans un temps relativement réduit et avec peu de moyens ».

Des collaborations gagnant-gagnant

Ces collaborations entre étudiants, institutions et acteurs professionnels sont « gagnant-gagnant pour le développement des sports de pleine nature, mais aussi la notoriété du patrimoine matériel et immatériel » comme le souligne Christian Forir, président de l’Office de Tourisme Millau Grands Causses.

Florence Soulié Bourneton responsable pédagogique de la licence explique que d’autres idées sont déjà dans les tiroirs pour les prochaines promotions, toujours en lien avec les principaux acteurs du tourisme de la région Millau Grands Causses.

Les étudiants réalisent actuellement trois mois de stage dans des structures ou établissements de Millau et des alentours dans le secteur du tourisme. Après la licence, des élèves ne sont jamais repartis et se sont sédentarisés dans la région, d’autres ont des ambitions qui les emmèneront tôt ou tard vers d’autres horizons, mais certains n’excluent pas de revenir un jour travailler sur le territoire des grands causses.

Bouton retour en haut de la page