ActualitéMillau

Du beau monde pour le prochain Carnaval de Millau

La pompe et les fastes du Carnaval ne doivent pas nous faire oublier que le 26 mars, nous célèbrerons aussi le 995e anniversaire du couronnement, à Rome, de l’empereur Conrad II le Salique, dont nous invitons la population à approfondir la biographie en se rendant en masse aux archives municipales, justifiant ainsi leur prochaine et autoritaire installation dans les sous-sols du CREA, qui permettra de développer le goût de l’érudition chez notre belle jeunesse qu’un projet alternatif dégénéré post soixante-huitard risquait de détourner du droit chemin.

Revenons à notre dindon : les échevins de la République Autonome de Millau et les petites mains du KolleKtif Karnaaval vous donnent donc rendez-vous le samedi 26 mars à 16 heures, place du Mandarous, pour saluer l’arrivée du gracieux volatile qui vient de se refaire une beauté sous les bons soins des Artistes Plasticiens Peintres et Sculpteurs du Millavois.

Les plus beaux déguisements seront appelés à pavaner sur une estrade prévue à cet effet, sous le roulement des tambours et le feu des trompettes des prestigieuses formations musicales qui accompagneront le cortège : par ordre d’apparition à l’écran, la splendide Batucada Samba Mio dans ses habits de lumière, l’hétéroclite fanfare de l’Echo des Avens, soutenue par les percussions sénégalaises du Ngueweul Rythme (dont le leader Ndigueul, originaire de la région de Louga, a fait le voyage tout exprès), les Fanfarons de Cordelle, chaleureuse banda bleue et jaune du Pays Roannais, la slaveyronnaise Bérézina, qui descendra en grand appareil de ses montagnes d’outre-Rance, les formidables musiciens ruthénois de la Diane Rouergate et leur funk échevelé, et Ceux Qui Frappent D’abord, la fameuse Batucada de Mende.

La compagnie La Manivelle reconvoquera une très vieille tradition du carnaval occitan en célébrant le réveil de l’ours et le retour des sauvages en ville.

Les ateliers navals de Comprégnac seront du voyage, avec d’autres associations dont le dynamisme le dispute à la créativité. De toute façon on peut être certain que les surprises ne manqueront pas dans la foule des déguisés qui depuis trois ans attendent de battre le pavé.

Le cortège sera sécurisé par les vaillants et dévoués soldats de la MJC et leurs camarades motards, et nous pouvons compter sur leur gentillesse pour dérider les automobilistes et les chars russes gênés par le passage du carnaval.

Le jugement et la mise à feu de l’Idole, au Parc de la Victoire, seront assurés par les hard-clowns de la Manivelle, qui nous promettent une cérémonie inoubliable et crépusculaire, avec la participation de tous les musiciens.

Le public pourra les retrouver à la Menuiserie à partir de 20h30, au Bal des Carnavaliers, autour du sunky funk brass-band « la Peau du Zouc », qui vous en fera voir de toutes les couleurs avant le désormais traditionnel « bœuf » final – et tout ça en acoustique, au naturel, sans sono ni fil à la patte !

Bouton retour en haut de la page