EducationMillauSanté

Millau. Les écoles de la ville fortement impactées par l’épidémie de covid-19

Des chiffres de contaminations qui s’envolent, un taux d’incidence multiplié par trois ces derniers jours chez les plus jeunes, l’Aveyron atteint peu à peu un pic d’épidémie qui impacte de nombreux secteurs parmi lesquels les écoles millavoises touchées de plein fouet par cette nouvelle vague.

À Millau comme un peu partout sur le territoire les écoles maternelles et primaires de la ville sont fortement impactées par une flambée de l’épidémie à laquelle viennent s’ajouter les virus hivernaux comme la grippe. ATSEM, agents d’entretien et hôteliers, animateurs, à ce jour, une douzaine d’agents municipaux qui travaillent dans les écoles sont en arrêt maladie pour ces raisons.

Pour gérer au mieux cette situation inédite, le service éducation de la Ville a dû faire appel à des vacataires et à du personnel de divers services pour remplacer le personnel absent auprès des enfants et dans les cantines scolaires. Les agents qui résistent sont eux fortement sollicités et s’adaptent le mieux possible pour faire le travail de leurs collègues malades.

Janine Creyssels, directrice du service Éducation/jeunesse de la ville de Millau, qualifie la situation de « casse-tête chinois auquel il faut sans cesse s’adapter pour gérer les ressources humaines disponibles ».

Concernant l’accueil de loisirs, elle précise « qu’il était important de le maintenir pour assurer ce service auprès des familles, mais que les parents ont été informés des difficultés et qu’ils ont été appelés dans la mesure du possible à garder leurs enfants chez eux quand ils le peuvent ».

Élèves, et enseignants ne sont pas épargnés non plus et ces derniers doivent suivre, non pas sans mal, un protocole qui change (trop) régulièrement et qui même s’il a récemment été allégé par le gouvernement reste difficilement gérable.

Comme l’explique Aurélie Eson, adjointe municipale à l’éducation et à la restauration collective « avec ce protocole, les services n’ont aucune visibilité et les directeurs d’écoles doivent s’adapter sans arrêt à un va-et-vient permanent d’élèves (qui varie en fonction des résultats des tests), qui désorganise le fonctionnement de l’école et perturbe fortement les apprentissages ».

Aucun doute, la grève du jeudi 13 janvier sera fortement suivie à Millau aussi, des agents municipaux ont d’ores et déjà annoncé qu’ils seraient, comme ils y ont été autorisés, grévistes pour soutenir les enseignants et dénoncer un protocole « qui n’est pas adapté, trop lourd et impossible à suivre ».

Bouton retour en haut de la page
X