Opinion

« Quand l’usager lozérien devient la variable d’ajustement des réformes ferroviaires… »

Le syndicat CGT cheminots de Millau-Marvejols-Mende vient d’être informé que, suite à une pénurie de personnel, la direction SNCF n’a plus les moyens d’assurer la circulation de tous les trains sur la liaison TER Marvejols-Mende.

De nombreuses suppressions sont donc à prévoir sur cet axe, malgré la bienveillance des cheminots locaux qui pour la plupart d’entre eux étaient prêts à rendre leurs congés de fin d’année pour sauvegarder le plan de transport.

La situation actuelle est due aux difficultés de recrutements du groupe SNCF. Il faut dire que dans un marché du travail tendu, les différentes réformes ferroviaires qui ont supprimé le statut de cheminot et imposé une cure d’austérité avec gel du point d’indice des salaires pour la 7e année consécutive pèsent lourdement dans la balance.

Notre organisation réfléchie sérieusement à aller à la rencontre des Lozériens dans les prochaines semaines pour trouver des candidats au travers de bureau d’embauche.

Pour finir nous appelons la région Occitanie et tous les élus de ce territoire à exiger des différentes directions SNCF que le plan de transport qui a été contractualisé soit respecté et leur rappeler que les usagers lozériens ne sont pas des sous-citoyens.

Le syndicat CGT de Millau-Marvejols-Mende

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Source
Le syndicat CGT cheminots de Millau-Marvejols-Mende
Bouton retour en haut de la page
X