Course à pied

Millau. Juliette Blanchet, première féminine, résume la Pouncho Clock

Le week-end dernier, il y avait la Saintélyon, mais il y avait aussi la Pouncho’Clock ! Soit 24h à monter descendre le plus de fois possible la Pouncho d’Agast surplombant Millau, une boucle de 6,2 km et 500+.

Amateurs de trail aseptisé s’abstenir ! En fait, ce n’est pas du trail, c’est de l’escalatrail vu le nombre de fois où il fallait s’aider des bras, des branchages et tout ce qui pouvait nous tomber sous la main pour gravir des marches naturelles de plus d’un mètre. À moins que ce ne soit du patinatrail vu qu’entre la boue et les pentes xxl en descente, il a fallu sortir les skis en espérant que les branchages nous rattrapent en cas de sortie de piste.

Bref, un truc de barrés organisés par des barrés !

« Je me suis bien prise au jeu, j’ai aimé le concept même si à chaque tour il faut un peu débrancher le cerveau pour ne pas penser qu’on repart pour la même folie.

J’ai eu le temps de donner un petit prénom à chaque caillou, chaque racine, chaque rocher et croyez-moi, ça ne manquait pas !

Au final, je boucle 18 tours, soit 110 k et 9000+ en un peu moins de 23h (1 ère féminine, 5e scratch sur 80 solos). J’ai la satisfaction d’avoir fait une course pleine, tout en gestion. Le plus dur aura finalement été les boucles 14 et 15 entre 3h et 6h du mat, car il a fallu lutter contre le sommeil. En fait, je me suis même endormie plusieurs fois en courant ! Merci aux organisateurs d’avoir eu le courage de cette folie, on s’en souviendra !

On se souviendra aussi des ravitos pantagruéliques de spécialités locales, riz au lait (une tuerie), omelettes chaudes, lasagnes et même pop corn à la minute, je n’en ai jamais vu autant ! Et l’avantage de ce genre de course, c’est que toutes les 1h-1 h 30 on peut retaper dans le buffet !

À noter le prix spécial de l’orga ! On aime bien remettre un lot pour une performance remarquable. »

Frédéric Dubois a fait fort :

  • 1160 km en voiture (aller-retour depuis Orléans)
  • Il n’aime pas la bière, on en donne 3 au départ !
  • On embauche sa femme pour 24h non stop de bénévolat
  • Il fait 2 tours, 12 km et dort 15 h sur le ciment du dortoir !

Pour l’ensemble de son œuvre, on lui a offert une superbe frontale Stoots sérigraphiée.

En résumé la Pouncho Clock, c’est :

  • 1070 Pouncho en 24h + celles de nos bénévoles et des pacers
  • 21 tours en 24h chez les hommes, vainqueur Julien Tarissan
  • 18 tours en 24h pour la 1re féminine, Juliette Blanchet

La Pouncho Clock by Association Sportive des Grands Causses. Pas besoin d’en rajouter, Juliette Blanchet, 1re féminine, résume tout !

Bouton retour en haut de la page