ActualitéLittératureMillau

Le tome 10 des Millavois parlent aux Millavois vous attend

« Elle n’a pas l’air bien vieille, pourtant habillée de sombre, ses cheveux châtains relevés en chignon, elle est même plutôt jolie… Elle hâte le pas. Oh ! elle sait bien que le peilhaïre un peu rasclut qui habite dans le récantou de la rue, finte derrière sa fenêtre. Peu lui importe ! Elle capège en serrant la main d’Élie. Elle prend garde qu’il ne mette les pieds dans la canole ! Elle n’a pas de temps à perdre. Elle doit aller remettre avant que la sirène ne sonne, c’est jour de quinzaine ! Seulement voilà… Elle l’avait pourtant prévenu le pichou, ce frapi ! Ce n’était pas le moment d’aller trastouléger du côté de ces escoubilles renversées… »

C’est ainsi que commence le dixième tome de la collection « Des Millavois parlent aux Millavois ». Le lecteur fait la connaissance de Marthe, jeune gantière et maman du petit Élie. Nous la suivrons, elle et son trasse, tout au long de sa journée… Nous nous baladerons alors dans les rues, boulevards et avenues de notre ville, ferons une pause sur nos places, entre deux temps, grâce à la magie de la photographie et la justesse des textes.

« Depuis douze ans maintenant, nous recherchons et collectons inlassablement des clichés rares, dont beaucoup sont inédits. Aurore Carrière et Jean-Paul Guillaume, nos photographes, ont tenté de retrouver certains des lieux représentés, des plus emblématiques jusqu’aux plus surprenants. Ils se sont appliqués à effectuer les mêmes cadrages que ceux de l’époque et le résultat est magique ! » nous confie Cédric Cadaux, enthousiaste.

Et de continuer : « Une semaine avant le bouclage, une photographie de 1913 attire mon attention… Est-ce bien un quartier de Millau ? Avec mes amis de l’équipe, nous ne reconnaissons pas ce magnifique pont en pierre, cette vigne le bordant… Et puis bientôt… La locomotive à vapeur à l’arrêt devant la foule en liesse, une maison qui a traversé le siècle, seul vestige encore visible… Tout s’éclaire ! Aurore retrouve ce pont, dans des conditions rocambolesques puis le photographie… Arlette Bompart rédige trois nouvelles pages…  Nous venons de dénicher une véritable pépite ! Même Pierre Costecalde, à qui on ne la fait pas, n’en croit pas ses yeux ! »

L’équipe a pris un immense plaisir à réaliser cet ouvrage, très différent des précédents et qui s’adresse à un très large lectorat. « Nous avons conçu ce nouvel opus comme un guide de voyage, de cheminement… Les textes et les nombreuses photos invitent à la découverte de notre cité d’une façon très singulière, mêlant anecdotes, apports historiques et poésie. Nous pensons que les lecteurs ne seront pas déçus et espérons en croiser quelques-uns en ville, le livre sous le bras… Ce serait pour nous la plus belle des récompenses ! », déclarent les auteurs.

La librairie Caumes des Livres, avenue de la République, organise avec les auteurs une séance de dédicace le vendredi 3 décembre, dès 16h.

Ce nouveau tome est d’ores et déjà en vente dans les boutiques d’A Tous Cœurs, rue du Barry et dans les librairies Caumes des Livres et Syllabes. Il est proposé en deux versions : souple et reliée). Plus d’infos sur www.atouscoeursmillau.org

Source
A Tous Cœurs
Bouton retour en haut de la page
X