EducationMillau

Millau. Les élèves de l’école Albert Séguier – Le Crès mènent l’enquête, en mode 2.0

Des élèves testent un jeu d’enquête scientifique en pleine nature, en utilisant des tablettes numériques.

Début novembre 2021, la classe de CM2 de l’école du Crès a testé la toute nouvelle version multimédia du jeu Hydroflip, sur tablette numérique. Ludique, interactive, l’application propose de nombreuses vidéos avec des personnages truculents : Daniélou le vieux spéléo, le professeur Karstorigolo, le Spécialiste et même une Fée des Fourrés. Tous ces acteurs (amateurs) motivent l’attention des élèves et les rendent plus réceptifs au message scientifique et environnemental du jeu.

Hydroflip est un jeu de rôle scientifique en pleine nature, basé sur un parcours d’orientation. Il est proposé aux jeunes des écoles, collèges et lycées de Millau, pour les sensibiliser à la protection des eaux potables. Les scolaires peuvent ainsi s’intéresser à la géologie et au monde souterrain des plateaux calcaires caussenards. Ils découvrent simultanément la beauté et la richesse d’un milieu naturel original… mais fragile. Le jeu Hydroflip, avec trois autres projets, a représenté la région Occitanie lors de « Journées nationales de l’innovation pédagogique » à Paris en 2020 et en 2021.

Déjà, en 2013, lors des 50 ans de la Fédération Française de Spéléologie à Millau, de nombreuses classes ont pu expérimenter la première version d’Hydroflip sous forme de livret de jeu. Tandis que leurs maitres d’école, ou leurs professeurs, les faisaient enquêter sur les sources du cirque du Boundoulaou, des moniteurs de spéléologie les accompagnaient sous le plateau du Larzac à la découverte de la grotte de la Ficelle.

La version Hydroflip V2.0 sur tablette semble avoir séduit les élèves et leurs parents accompagnateurs.

Les tablettes, une aide bien utile. (DR)

Laissons les élèves nous raconter leurs aventures :

Mystérieuse pollution (fictive pour le jeu) : enquête dans le cirque du Boudoulaou

Par une belle journée d’automne, les élèves de la classe de CM2 de l’école Albert Séguier Le Crès ont participé à un grand jeu de rôle scientifique dans le cirque du Boundoulaou. Mais, c’est quoi exactement ce jeu Hydroflip ?

Nous devions enquêter pour découvrir l’origine d’une pollution (fictive) qui frappait le village de Creissels.

Nous étions les premiers à tester ce jeu, équipés avec des tablettes numériques. Nous pouvions ainsi regarder des vidéos qui nous expliquaient plein de choses sur les roches, sur la pollution de l’eau, sur les chauves-souris…

Avec une carte d’orientation, on cherchait 13 balises. A chacune, il fallait trouver des indices pour vérifier si les rumeurs qui circulaient dans le village étaient vraies ou fausses. Il fallait aussi trouver l’origine de la pollution de l’eau de la source.

La classe était répartie en deux groupes. Le premier groupe enquêtait à l’extérieur et le second explorait la grotte de la Ficelle. Après le pique-nique, on inversait les équipes.

DR

Les scientifiques dans la nature

Pour le jeu Hydroflip, Pierre, Alberto, Abdel, Florian et Marie Lou, des papas et une maman d’élèves, nous ont aidés pour trouver les 13 balises et répondre aux questions de l’enquête. Sur les vidéos des tablettes, Daniélou nous donnait aussi plein de conseils.

Pendant notre périple, nous avons appris beaucoup de choses sur les roches : le tuf, le calcaire, les marnes, la calcite… Mais aussi sur les chauves-souris. Ce quelles mangent, comment elles font leurs petits…
On a gravi des falaises et remonté des escaliers géants. Mais de tout en haut, la vue était incroyable.

DR

En suivant, la rivière souterraine de la grotte de la Ficelle

Frédo, le moniteur de spéléo nous a fait mettre des baudriers et des casques. Pour entrer dans la grotte, nous avons rampé dans un passage étroit, puis nous sommes arrivés dans une salle où notre maitre, Gilles, nous a expliqué comment se formaient les nombreuses stalactites et stalagmites. Au bout d’une galerie pleine d’argile, il y avait un grand puits de 7 mètres. Certains avaient un peu peur, mais la descente s’est bien passée.

Nous avons suivi un ruisseau souterrain sur 300m environ. Par moment, nous escaladions des blocs glissants.

Mais le plus amusant, c’était de les descendre en toboggan ! La grotte se terminait par un siphon que seuls les plongeurs peuvent franchir. Alors, nous avons fait demi-tour.

Exploration à la Grotte de la Ficelle.

Mais ce n’était pas fini ! Pour ressortir, nous avons dû remonter le puits par une escalade glissante. On a utilisé les cordes et nos équipements de spéléologues. Dans la dernière galerie, il a fallu trouver nous-mêmes les passages par groupe de deux. Nous avons eu quelques émotions pour ne pas nous perdre! Surtout le groupe de l’après-midi…

Pour redescendre de la caverne, on a dévalé un grand éboulis de cailloux en faisant des grands sauts. Grosses sensations. En résumé, c’est trop bien la spéléologie, nous espérons en refaire !
Le jeu terminé, nous n’avons pas trouvé de pollution dans la grotte ni dans le cirque. Il va falloir peut-être chercher sur le plateau du Larzac. La fin de l’enquête se déroulera en classe…

Mes moments forts

  • « Le matin, c’était un moment fort de courir dans l’herbe gelée. » Shirine
  • « J’ai trouvé que l’idée d’utiliser des tablettes avec des vidéos pour nous aider était intéressante. » Charly, Léna, Shirine
  • « Nous avons trop adoré descendre en courant, et en sautant, la grande pente d’éboulis. Trop cool ! » Scandre, Léna
  • « Dans la grotte de la Ficelle, c’était impressionnant de descendre et de remonter le puits de 7 mètres. » Léa Marie
  • « Après la vire glissante, par groupe de deux élèves, le maitre nous a laissés chercher tout seuls la sortie de la grotte. Impressionnant ! Mais on a tous réussi. Ou presque !… » Paul, Charly, Eléna, Eden, Nils, Nessa
  • « C’était super d’être de vrais enquêteurs scientifiques dans un site extraordinaire. » Younès
  • « J’ai même fait une petite poterie avec l’argile de la grotte.» Clara
  • « Nous avons beaucoup aimé explorer la grotte, comme des spéléologues. » Diaga, Adam
  • « Pendant cette journée, nous avons eu de la fatigue, et beaucoup de joie. » Pablo

Les élèves de la classe de CM2 de l’école Albert Séguier
(avec un peu d’aide de leur maitre Gilles Connes)

DR
DR
DR

Via
Gilles Connes
Source
Ecole Albert Séguier - Le Crès
Bouton retour en haut de la page