Santé

Covid-19. De nouvelles mesures pour faire face à la cinquième vague

Alors que le cap des 30.000 cas de contamination au Covid-19 a été dépassé en France depuis le début de cette semaine, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, viennent d’annoncer plusieurs mesures pour lutter contre cette « cinquième vague ».

Olivier Véran, cette nouvelle vague sera « plus forte et plus longue que la quatrième vague de cet été ». Une vague dont le pic « pourrait être atteint début décembre », selon Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Pour autant, le ministre de la Santé a écarté, pour le moment, l’éventualité d’un nouveau confinement, ou de mesures restrictives comme le couvre-feu ou les limitations de déplacements.

Troisième dose pour tous !

Au rang des annonces, et c’était un secret de polichinelle, Olivier Véran a confirmé l’ouverture dès samedi de la troisième dose pour tous les adultes, et ce dès cinq mois après la deuxième dose.

Une troisième dose qui devrait être facilement acceptée par ceux sont déjà vaccinés, d’autant qu’à partir du 15 janvier, le passe sanitaire ne fonctionnera sans ce rappel. Dès l’annonce de cette nouvelle obligation, le service DoctoLib (inaccessible par moment) a enregistré un record de prises de rendez-vous.

Autre annonce importante, qui concerne les tests PCR et antigéniques : ceux-ci ne seront désormais valables que 24h, au lieu de 72h, afin d’obtenir son passe sanitaire, et ce dès le lundi 29 novembre.

Le retour du masque partout

On s’en doutait aussi, le ministre de la Santé a annoncé le retour du masque obligatoire dans tous les lieux clos, même lorsque le passe sanitaire est exigé, par exemple dans les bars, restaurants et salles de spectacle.

Et à l’approche des festivités de Noël, le port du masque sera aussi rendu obligatoire pour accéder aux marchés de Noël et les brocantes.

Les préfets pourront également rétablir le masque en extérieur lors de grosses affluences.

Plus de fermeture systématique des classes

« Nous avons actuellement 8.500 classes fermées. Cela concerne environ 180.000 familles. Au plus fort de la crise, nous avions 12.000 classes fermées », a souligné de son côté Jean-Michel Blanquer. Aussi, le ministre de l’Education a annoncé qu’il n’y aura « plus de fermetures systématiques de la classe, mais un dépistage systématique dès qu’un enfant sera positif. » Les enfants négatifs pourront ainsi revenir en classe.

A noter que l’Agence européenne du médicament vient d’annoncer l’approbation du vaccin Pfizer/BioNTech pour la tranche des 5 à 11 ans.

Bouton retour en haut de la page
X