Opinion

Opinion. « Le passe sanitaire : une décision autoritaire et antisociale ! »

La décision imposée de façon autoritaire par le chef de l’Etat d’instaurer un passe sanitaire pour les actes de la vie quotidienne est une attaque sans précédent contre les droits fondamentaux de la population de ce pays : se retrouver ensemble au café ou au restaurant, aller au cinéma, au musée, continuer à être payés à la rentrée pour certaines catégories de travailleurs non vaccinés, etc.

Elle participe à la mise en place progressive d’une société de police et de surveillance généralisée, qui servira très bien la politique de contre-réformes antisociales du gouvernement. Car autoritarisme et casse sociale vont de pair : pendant que ces décisions discriminatoires heurtent et divisent la population, vaccinés contre non-vaccinés, de graves attaques contre les droits sociaux sont annoncées : assurance chômage, report de l’âge légal de départ en retraite et fin de tous les régimes spéciaux.

A rebours de la méthode utilisée par le gouvernement, nous sommes pour un grand débat démocratique autour de la politique de soins, pour remettre en état l’hôpital public avec les moyens financiers et humains réclamés depuis longtemps par les syndicats et associations de soignants, pour renforcer l’accès aux soins des populations les plus vulnérables.

Nous sommes également convaincus que pour éradiquer la pandémie au niveau mondial, la levée des brevets sur les vaccins, à laquelle la France s’oppose toujours, est indispensable : c’est une question de solidarité et d’efficacité, n’en déplaise aux intérêts des grandes compagnies pharmaceutiques.

Au-delà, et c’est une simple question de justice sociale et fiscale, nous aurons besoin de mettre à contribution les multinationales et les très riches, grands profiteurs de la crise sanitaire, pour financer une politique sociale ambitieuse, des services publics de qualité, des droits sociaux plus importants, et de refuser la politique d’austérité à laquelle le gouvernement cherche à nous préparer.

Dans ce combat, nous nous démarquons des mouvances complotistes et sectaires et nous dénonçons fermement toute analogie de la stratégie vaccinale avec la Shoah ou l’Apartheid, ainsi que les tentatives d’instrumentalisation de l’extrême droite que l’on sait farouchement hostile aux libertés et aux droits démocratiques.

Nous invitons toutes et tous à participer dès à présent aux mobilisations contre la politique sanitaire autoritaire du gouvernement et ses implications sociales et liberticides.

Attac 12

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Bouton retour en haut de la page
X