Actualité

La Cavalerie. Visite du chantier du collège et point d’étape

Jeudi 15 juillet, Arnaud Viala, président du conseil départemental, a visité le chantier du collège de La Cavalerie avec les équipes du conseil départemental et les professionnels engagés dans cette construction. Il était accompagné par Christophe Laborie, Monique Aliès, Magalie Béssaoud et les maires des communes dont les populations sont concernées par la structure. Après un point de la situation et des explications plus techniques, le président du département a effectué une visite complète du chantier.

J’ai souhaité venir très vite me rendre compte d’où nous en étions et comment les choses se déroulaient sur ce chantier de très grande envergure qui est antérieur à nous mais qui sera mené à son terme comme c’était prévu.

Revoir la carte scolaire

Au-delà de l’aspect immobilier, le président explique qu’il souhaite lancer une révision de la carte scolaire en adéquation avec l’évolution de la démographie aveyronnaise, en travaillant avec les services de l’éducation nationales qui partagent cette compétence.

C’est pour nous l’ouverture d’une séquence de travail fastidieuse sur les questions de carte scolaire. La question éducative départementale est au cœur de nos préoccupations ».

Olivier Schertenleib, architecte cabinet BPA. © Millavois.com

La genèse du projet

C’est l’arrivée des militaires sur le Larzac qui a provoqué la construction du collège de la Cavalerie. Un groupement de commandes a été constitué entre la Communauté de communes et le département associés dans ce projet « cohérent en mutualisant certains équipements ».

Le cabinet d’architecte BPA d’Olivier Schertenleib a proposé un projet retenu par le jury à l’unanimité en décembre 2018. Le choix du site s’est porté sur la Cavalerie, s’en sont suivies diverses études et le permis de construire a été déposé en décembre 2019.

Agnès Bruel adjointe à la direction des bâtiments au conseil Départemental apporte des précisons techniques. © Millavois.com

En 2020 l’année des appels d’offres a été perturbée par la crise sanitaire, un recours précontractuel et certains lots non pourvus, mais malgré les six mois de retard pris, les travaux ont commencé. La livraison du gymnase est prévue en juin 2022 et le collège devrait ouvrir ses portes pour la rentrée de 2023.

Des retards en perspective

Cependant, des contraintes liées à la composition du sol et à la présence de radon, seraient susceptibles de provoquer des retards de livraison ainsi que d’autres, liées à la crise sanitaire. Même si pour le moment les délais sont respectés, des problèmes d’approvisionnement de matériaux pourraient changer la donne.

Personne ne peut se prononcer sur les éventuelles difficultés associées, les professionnels confient qu’ils n’ont aucune visibilité pour l’instant ni en termes de coût ni de délais.

Ces difficultés pourraient nous contraindre à un arrêt d’ici la fin de l’année, notamment à cause de l’approvisionnement en bois, un paradoxe quand on sait que la France est la 5e forêt d’Europe ! »

Arnaud Viala s’est dit préoccupé et inquiet par l’impact des retards de livraison, mais aussi pour l’ensemble de l’économie aveyronnaise notamment en raison de l’inflation qui lui est liée, pour l’instant « la grande inconnue ».

© Millavois.com

Le collège en chiffres

Le coût total TTC de l’opération s’élève à un peu plus de 20 M€.

  • Collège : 14,8 M€ TTC (12,5 M€ de travaux)
  • Gymnase : 5,3 M€ TTC (4,5 M€)
  • 3600 m2 de surface plancher
  • 200 à 300 élèves attendus
  • 12 divisions
  • 16 classes dont certaines spécialisées
  • 1800 m2 de gymnase avec une salle de 1000 m2, des vestiaires et une salle annexe de 200 m2.
  • Un parking mutualisé et commun aux deux équipements
  • Un service de restauration avec cuisine sur place et une salle de restaurant qui recevra également les CM2 de l’école Jules Vernes
  • Une salle socio-culturelle de 200 m2 positionnée de façon à pouvoir être utilisée indépendamment en dehors d’heures de cours par des associations locales.
© Millavois.com

Un collège vertueux pour l’environnent

Ce projet « ambitieux et vertueux pour l’environnement » s’inscrit dans une démarche « Bâtiment Durable d’Occitanie » (DBO) et a été retenu dans le cadre de l’expérimentation nationale « Energie Positive Réduction Carbonne. » Il a été labellisé « OR », avec une note de 89/100.

En avril 2021, il se positionnait aussi sur le projet « NoWatt » de la région Occitanie qui subventionne les surcoûts liés à l’ambition départementale du projet. Ils sont estimés à environ 3,7 M€ pour le collège et 1,8 M€ pour le gymnase. Les attentes avoisinent 1,6 M€ pour le collège et 700 000 € pour le gymnase.

Le bâtiment s’intègrera le plus possible dans l’environnement grâce à son positionnement sur le terrain et à des toitures végétalisées. La chaufferie bois du collège alimentera le gymnase, une toiture photovoltaïque permettra de produire de l’électricité dont une partie sera pour le collège, l’autre pour le gymnase. L’utilisation du béton a été réduite au maximum, car son empreinte Carbonne est forte, autant de mesure et de choix de construction qu’ Arnaud Viala n’a pas manqué de souligner.

Ce chantier valorise les savoir-faire et les innovations technologiques avec un souci environnemental marqué à la fois dans le déroulement du chantier lui même et la contention des déchets produits et dans la vie de cet équipement conçu pour être économe et durable, c’est une fierté d’avoir cela en sud-Aveyron ».

Bouton retour en haut de la page
X