MillauPolitique

Régionales. « Ce n’est pas fait ! », assurent les colistiers de Carole Delga

Dans leur périple d’entre deux tours qui les mène aux quatre coins du département, Emmanuelle Gazel, Christine Sahuet et Clément Carles, respectivement numéro 1, 3 et 6 de la liste « L’Occitanie en commun » en Aveyron, ont fait étape à Millau en début d’après-midi.

Avec 39,6 % des voix en Occitanie au premier tour, loin devant le candidat du Rassemblement National Jean-Paul Garraud qui totalise 22,8 % des suffrages, on pourrait penser que l’élection est déjà jouée. Il n’en est rien. En témoigne l’énergie dépensée sur le terrain par les colistiers de Carole Delga dans cet entre deux tours.

Même en Aveyron, où la tête de liste « L’Occitanie en commun » caracole en tête avec quelque 46,17 % des voix, l’appel est plus que jamais à la mobilisation.

« On veut d’abord remercier les électeurs qui se sont portés de façon forte sur notre liste », souligne Emmanuelle Gazel, avant de déplorer la forte abstention.

Malgré cette abstention, la liste de Carole Delga a gagné 100.000 voix sur la région. C’est la seule présidente sortante qui a augmenté avec autant d’intensité le nombre de voix, et c’est particulièrement vrai en Aveyron avec une augmentation de 11.000 voix. Maintenant, il faut aller plus loin, il faut transformer l’essai. » Emmanuelle Gazel

« Ce n’est pas fait, parce qu’on a vu dès dimanche soir Marine Le Pen mobiliser les électeurs frontistes pour aller voter. Avec 35 % de participation, tout est possible sur un second tour, on a déjà vu des situations se renverser », avertit la conseillère régionale sortante.

« Ce n’est pas fait, et on ne peut pas se reposer sur ces bons résultats, ajoute Clément Carles. Je pense qu’il faut appeler tout un chacun à se mobiliser dimanche pour la liste de Carole Delga, appeler les abstentionnistes à venir aux urnes et à choisir le projet des solutions concrètes et de l’innovation porté par L’Occitanie en Commun et Carole Delga ».

Une forte mobilisation qui ferait l’affaire du candidat saint-affricain, puisqu’en cas de résultat favorable dimanche, un élu supplémentaire pourrait être éligible. Et cet élu serait Clément Carles, numéro 6 sur la liste.

« L’échelon régional plus réactif que le niveau national »

On le sait, une de raisons qui ont favorisé l’abstention dimanche est la méconnaissance du rôle des conseils régionaux. Aussi, ce n’est pas anodin si le rendez-vous avec la presse avait lieu cet après-midi devant les locaux de Millau Enseignement Supérieur, face à la médiathèque.

« Nous avons souhaité mettre en avant les politiques de santé et de formation de la Région, avec l’Ifsi-Ifas et le projet de Maison de Santé », a déclaré Emmanuelle Gazel en montrant du doigt les bâtiments en construction juste à côté. « Dès qu’il y a un agrément de l’ARS, la Région finance entre 100.000 et 150.000 € par Maison de Santé. Et aujourd’hui, l’Aveyron est le département de France le mieux équipé en Maisons de Santé. »

« Les instituts de formation aux métiers de la santé sont énormément soutenus par la Région », assure de son côté Clément Carles, infirmier au centre hospitalier de Saint-Affrique. « Rien que sur Millau, c’est quasiment un million d’euros par an qui sont injectés sur l’Ifsi-Ifas pour la formation d’une cinquantaine d’infirmiers et d’une soixantaine d’aides-soignants diplômés chaque année. Tout ça pour répondre à des besoins énormes sur le territoire. La Région investit aussi dans ses zones rurales pour ses instituts de formation ».

« La Région a aussi su s’adapter aux problématiques liées au Covid, rappelle par ailleurs Emmanuelle Gazel. Elle a notamment donné des bourses aux stagiaires en contact avec les patients Covid. Face à la crise, nous avons su être agiles et nous adapter. Parfois, l’échelon régional est plus réactif et habile que le niveau national… »

« L’Occitanie est la région qui forme le plus de demandeurs d’emploi »

Une autre des compétences régionales mises en avant cet après-midi est celle de la formation des demandeurs d’emploi. « Cette année, on va expérimenter avec le CNAM un nouveau BPJEPS Activités du cyclisme, se réjouit Emmanuelle Gazel. On est en train petit à petit de spécialiser Millau sur les BPJEPS sportifs et les sports de pleine nature. »

« La région Occitanie est celle qui forme le plus de demandeurs d’emploi, plus qu’en Île-de-France, assure la maire de Millau. C’est très important, cela favorise l’égalité des chances. Il y a plus de 800 organismes de formation sur la Région, c’est colossal. »

Christine Sahuet, présidente de la Chambre des métiers et de l’artisanat de l’Aveyron, et numéro 3 sur la liste, ne peut qu’acquiescer. « Grâce à la région Occitanie qui en finance 60 %, nous allons avoir un internat tout neuf pour nos jeunes apprentis mineurs », se félicite-t-elle en rappelant que « la Région aide aussi énormément les CFA pour l’acquisition de matériels. »

J’ai apprécié toute la panoplie mise en place par la Région pour l’aide de l’entreprise individuelle, quelle que soit sa taille, ou encore l’aide aux loyers. Je suis ravie d’être là et de pouvoir travailler pour nos entreprises et pour l’économie en général. » Christine Sahuet

La boucle n’aurait pu être bouclée sans un mot sur les Campus Connectés qui vont être mis en place à la rentrée à Millau, mais aussi à Saint-Affrique. « La Région investit assez fortement pour réduire la fracture territoriale et les inégalités de chances et permettre à chacun d’accéder à proximité à toutes les possibilités d’études supérieures », a souligné Clément Carles.

Et si Emmanuelle Gazel croit savoir que « la Région Occitanie est la région qui a le plus de Campus Connectés en France », Christine Sahuet assure que « cela permet aux jeunes de rester sur site et de faire leur vie sur nos territoires… »

Bouton retour en haut de la page
X