Castelnau-PégayrolsLa CresseLa Roque-Sainte-MargueriteMontjauxMostuéjoulsOpinionPeyreleauPolitiqueRivière-sur-TarnSaint-André-de-VezinesSaint-BeauzélySévérac-d'AveyronVerrièresVeyreauViala-du-Tarn

Canton Tarn et Causses : Edmond Gros réagit à « l’attaque personnelle » de Danièle Vergonnier

Je suis surpris de lire cet article consistant en une attaque personnelle d’une autre époque. Depuis le début de mon mandat, j’ai toujours entretenu avec Madame la conseillère départementale des échanges courtois et aimables. Son équipe doit se sentir en bien mauvaise posture pour être aussi agressive et inexacte.

De 1982 à 1994, lors de mes deux mandats de conseiller général, il n’y avait pas de problème de désertification médicale et donc il n’était pas question de médecins salariés en dehors des centres des mines !

En 2013, quand j’ai envisagé de prendre ma retraite, j’ai contacté les facultés de médecine et les conseils de l’ordre des médecins sans aucun résultat, malheureusement. J’ai donc décidé de faire une année de plus au service de mes patients, puis j’ai arrêté mon activité (il restait à l’époque quand même trois médecins sur Sévérac…). La médecine libérale, en campagne, loin d’un centre hospitalier, n’intéresse pas les jeunes médecins d’aujourd’hui !

C’est ainsi qu’en faisant des recherches, je suis tombé sur des articles parlant des centres de médecins salariés portés soit par des communes soit même par des départements. Il faut en moyenne 18 mois pour constituer un dossier pour créer ces centres. On peut citer comme exemple le département de Saône-et-Loire géré par un président « Les Républicains » où 60 médecins salariés sont à ce jour recrutés.

Sur Sévérac, notre dossier, déposé auprès de l’Agence Régionale de Santé en novembre, est pratiquement finalisé, seul le lieu du centre reste à définir et nous devons en conseil municipal réfléchir à l’évolution du cabinet actuel dont les médecins seraient prêts à devenir salariés. Une réunion de notre commission santé est prévue à ce sujet début juillet.

La pratique médicale évolue. Il faut savoir que sur 10 médecins qui sortent de faculté 9 envisagent de choisir le salariat. Il convient donc de s’adapter à cet état de fait, d’où nos propositions.

Le 20 juin, venez voter pour ceux qui vous proposent des projets simples guidés par le bon sens, venez voter pour la liste de gauche Durand – Gros.

Edmond Gros,
Maire de Sévérac d’Aveyron

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Bouton retour en haut de la page
X