Culture & LoisirsThéâtre

Millau. On reprend les « Béats Bas » au théâtre de la Maison du Peuple !

La cie La manivelle est heureuse de célébrer la réouverture des lieux culturels en jouant son spectacle Béats Bas au théâtre de la maison du peuple de Millau le mercredi 16 juin à 17h. Le spectacle est programmé par le collectif parentalité de Millau dans le cadre d’une série d’actions de sensibilisation aux violences éducatives.

Béats bas est un spectacle familial, drôle et sensible qui revisite les codes du clown classique. Franzoni, le clown blanc assisté des deux augustes Bouchko et Boulna, est là pour présenter son œuvre d’art. De leur côté, les augustes n’ont d’autres idées en tête que de s’amuser et jouer de la musique. Franzoni va devoir asseoir son autorité, souvent avec maladresse.

Le propos sur les violences éducatives est distillé de façon subtile et non explicite. Le spectacle se veut simplement être un espace de rire et de poésie et un prétexte à discuter en famille des relations à l’œuvre entre les clowns.

« Ces deux dernières décennies ont vu l’apparition de nouveaux clowns dans le paysage du spectacle vivant. Certains portent le nez rouge, d’autres non. Quel lien entretiennent-ils avec les générations de clowns qui les ont précédés ? Sur quelle tradition repose l’art qu’ils pratiquent aujourd’hui ? Que savent-ils des origines de leur pratique ?

Faisant partie de cette mouvance nous nous sommes posé ces questions à nous-mêmes et avons eu pour y répondre envie de convoquer des figures et des codes appartenant au passé pour les traiter de façon contemporaine.

Au service de quoi allions-nous les mettre ? D’un propos, oui, mais lequel ? Le duo ou le trio clown blanc/Auguste qui était en vogue entre 1920 et 1980 mettait souvent en exergue le rapport dominant dominé, bourreau victime, opposant deux facettes de l’être humain que sont le poète brillant et l’idiot jubilant. Lequel des deux tirera son épingle du jeu ? Comment parviendront-ils à vivre en bonne intelligence ? Qu’ont-ils à partager ?

Mettant en parallèle les postures du blanc, poète brillant maîtrisant son environnement avec celle de l’adulte et de l’Auguste, idiot jubilant abandonné aux inventions du présent avec celle de l’enfant, nous nous sommes dit que les ressorts tragi-comiques de ce duo/trio pouvaient nous servir de prétexte à développer un propos sur la relation adulte/enfant et sur les violences éducatives qui souvent hélas accompagnent celle-ci.

Au-delà du rapport parent/enfant, Béats Bas s’interroge sur le pouvoir et son usage. Ce propos à priori très sérieux sera traité avec par trois clowns offrant leur vision drôle et émouvante pour produire un spectacle familial accessible à tous les publics ».

Mesdames et messieurs, ce qui nous rassemble ici est une œuvre unique et magistrale, mythique et monumentale, acheminée non pas par voie postale, mais par cargo diplomatique de la biennale de Reykjavik.nnnn, une œuvre en kit que nous allons donc ici même, dans cet espace de création ludique et viscéral rebâtir dans son esthétique primordiale en suivant le plan technique et abyssal que moi l’artiste magnifique et génial, j’ai élaboré pour vos glandes lacrymales et vos muscles zygomatiques ». Franzoni

La représentation du 16 juin à 17h est gratuite, les réservations se font auprès du Barbouille au 05 81 19 40 66.

Source
Compagnie La Manivelle
Bouton retour en haut de la page
X