Castelnau-PégayrolsLa CresseLa Roque-Sainte-MargueriteMontjauxMostuéjoulsPeyreleauPolitiqueRivière-sur-TarnSaint-André-de-VezinesSaint-BeauzélySévérac-d'AveyronVerrièresVeyreauViala-du-Tarn

Sud-Aveyron. Les candidats de « Tarn et Causses pour tous ! » avec Arnaud Viala

Les grandes manœuvres sont lancées sur le canton Tarn et Causses ! Trois jours après la présentation du binôme Danièle Vergonnier / Mathieu Constan, sur la liste de Jean-François Galliard pour les prochaines élections départementales, cet après-midi à Castelnau-Pégayrols, c’était au tour du duo Virginie Capitaine / Jean-François Boyer de présenter sa candidature, mais dans le camp d’en face, celui d’Arnaud Viala.

Forte de ses convictions, de son « attachement indéfectible à ce territoire », l’équipe « Tarn et Causses pour tous ! » (déclinaison locale de « L’Aveyron pour tous » d’Arnaud Viala) a fait le choix, dès l’automne dernier « et bien avant de s’intéresser à l’élection », de porter son intérêt au canton.

Cette démarche s’est traduite par une démarche originale : « Nous sommes allés dans l’intimité du territoire en découvrant, au fil des semaines, toutes les communes qui le composent, expliquent les candidats. Ainsi, depuis le hameau de Lalo sur les contreforts de l’Aubrac, au nord de la commune de Saint-Laurent-d’Olt jusqu’à Coudols ou Pinet, au Viala-du-Tarn ; et en passant (si l’on peut dire, tant la forme de ce canton est improbable) par La Roque-Sainte-Marguerite, les trois extrémités du canton, et bien sûr, en s’attardant sur Sévérac d’Aveyron, qui a elle seule, fut un canton, l’équipe s’est imprégnée de ce qui fait toute la diversité et les nuances de ce vaste territoire, mais aussi tout ce qui en fait l’unité au travers de points communs forts. »

Au fil des visites s’est concrétisé un site internet (tarn-et-causses.fr) qui présente le canton et l’ensemble des communes, mais aussi, une réflexion des candidats « sur les éléments de fonds à prendre en considération pour porter, demain, les enjeux de Tarn et Causses auprès du conseil départemental ».

Il faut arriver à lui donner une identité à ce canton, pour le moment il est essentiellement administratif ».

Jean-François Boyer

« On est ensemble, avec nos remplaçants Marie Jeanjean et Pascal Gilhodes, parce qu’on se ressemble, explique Jean-François Boyer. Nous ne sommes pas là pour faire carrière ni pour nos ambitions personnelles, mais parce que le canton doit rester dans la majorité départementale. » Sous-entendu, celle d’Arnaud Viala…

Dans le même temps, et depuis l’automne dernier, les candidats ont participé à la réflexion de l’ensemble des membres de l’équipe départementale L’Aveyron pour Tous pour construire un projet départemental, en lien avec le canton.

C’est donc « forts de ces deux démarches complémentaires » qu’ils ont fait le choix de présenter leur candidature pour porter les enjeux de Tarn et Causses auprès du conseil départemental.

Les communes du canton : Sévérac d’Aveyron, Campagnac, Castelnau-Pégayrols, La Capelle-Bonance, La Cresse, La Roque-Sainte-Marguerite, Montjaux, Mostuéjouls, Peyreleau, Rivière-sur-Tarn, Saint-André-de-Vézines, Saint-Beauzély, Saint-Laurent-d’Olt, Saint-Martin-de-Lenne, Saint-Saturnin-de-Lenne, Verrières, Veyreau et Viala-du-Tarn.

« Il ressort deux grands enjeux pour ce canton :

  • L’accompagnement de l’ensemble des communes de la couronne millavoise au sud pour un développement autonome harmonieux, avec en arrière plan, l’accompagnement de cette ruralité profonde caractérisée par de petites communes (au sens démographique) sur de vastes territoires et sur l’ensemble du canton ;
  • La dynamisation du développement du Sévéragais qui a vocation à devenir un pôle de référence pour l’est du département. »

Tout au long de cette campagne, l’équipe « Tarn et Causses pour tous ! » aura à cœur de présenter son programme, « qui s’inscrit dans la dynamique de la majorité départementale fédérée autour d’Arnaud Viala ».


Jean-François Boyer (candidat titulaire)

Agé de 62 ans, marié, 4 enfants, Jean-François Boyer est dirigeant de l’entreprise Gabriel Coulet à Roquefort, administrateur à la CCI de l’Aveyron et à la Confédération Roquefort. Son engagement pour le canton Tarn et Causses est en lien avec ses racines familiales fortement ancrées, depuis plusieurs générations, dans ce territoire, à Saint-Beauzély.

Jean-François Boyer

« Mon expérience professionnelle de plus de 30 ans au service des femmes et des hommes du monde laitier aveyronnais m’offre une forte connaissance des problématiques très spécifiques à ce canton rural, assure-t-il. A l’approche de ma retraite professionnelle, je veux m’engager durablement pour ce territoire pour qu’il bénéficie d’un soutien fort du département pour compenser l’attractivité du Millavois et du Ruthénois. Les petites communes doivent être en capacité de mettre à disposition de leur population des lieux de vie sociale, de vie partagée, qu’elle soit culturelle, ludique, sportive, au service des natifs de ce canton, mais également, de ceux, venu d’ailleurs, qui ont fait le choix d’y vivre. Ainsi, je consacrerai mon énergie et mon temps à l’écoute des acteurs locaux, maire, présidents d’EPCI et d’associations pour accompagner leurs projets. »

Virginie Capitaine (candidate titulaire)

Agée de 45 ans, mariée, 3 enfants, Virginie Capitaine est enseignante lettres-histoire au lycée agricole de La Cazotte à Saint-Affrique. Elle est aussi dirigeante de l’Ecurie des Grands Causses à Sévérac d’Aveyron.
Originaire du Sévéragais, où elle a grandi, elle a construit sa vie autour de trois grands axes : son métier d’enseignante auprès des jeunes, sa passion pour les chevaux, au travers d’un centre équestre et l’engagement public, au sein de la municipalité de Séverac-le-Château ou d’associations.

Virginie Capitaine

« Elue de 2002 à 2008 à Séverac-le-Château, avec Bernard Seillier, j’ai participé à la vie municipale, au dynamisme culturel et touristique de notre territoire rural, tout comme avant sur le canton de Campagnac au travers d’une expérience professionnelle. Mes divers engagements reposent sur le contact et l’échange, explique la candidate. Au sein d’associations sportives (rugby, équitation pour personnes ayant un handicap), culturelles (rénovation du patrimoine), auprès des jeunes (parents d’élèves) et plus largement, la mise en avant du territoire. » « Impulser une dynamique de développement durable sur un territoire préservé, respectueuse de la qualité de vie : telle est mon ambition ! Avec un riche parcours de vie tourné vers les autres, mon dynamisme et mon authenticité seront au service du canton Tarn et Causses et de l’Aveyron », assure Virginie Capitaine.

Pascal Gilhodes (candidat remplaçant)

49 ans, marié, 3 enfants, Pascal Gilhodes est professeur de techniques agricoles à l’Agricampus de Rodez La Roque et président de l’Association de Chasse de Verrières.

Pascal Gilhodes

« C’est avec enthousiasme que depuis plus de 25 ans, j’accompagne les jeunes inscrits dans les filières agricoles afin de leur apporter les outils nécessaires pour relever les défis qui se présentent à eux aujourd’hui. Je reste très attaché à la ruralité et à notre terroir. Je suis engagé dans le domaine cynégétique pour la préservation et la défense de nos traditions, de notre biodiversité, de notre modèle agricole et de notre précieux cadre de vie. J’affectionne particulièrement Séverac d’Aveyron ainsi que Verrières où je passe beaucoup de mon temps. Comme je le fais déjà pour la promotion de la chasse dans toutes ses composantes, je mettrai mon énergie et mon dynamisme au service des acteurs de la ruralité et du monde agricole de notre canton. »

Marie Jeanjean (candidate remplaçante)

62 ans, mariée, 4 enfants, Marie Jeanjean est artisan fleuriste retraitée, adjointe au maire de Castelnau-Pégayrols et administratrice à la Chambre des métiers.

Marie Jeanjean

« Engagée depuis trente ans dans la vie municipale de Castelnau-Pégayrols (c’est son 5e mandat, NDLR), j’ai conscience et je milite pour la grande nécessité d’un soutien aux petites communes rurales. Ayant exercé la profession de fleuriste, place du Mandarous à Millau, je sais également les grandes complémentarités entre les grandes agglomérations et nos petits bourgs qui doivent être préservés d’un phénomène d’aspiration. »

Bouton retour en haut de la page
X