ActualitéMillau

Millau. Les clés du centre d’hébergement pour femmes remises à l’association Trait d’Union

Ce mercredi 5 mai en fin de matinée au Logis Millavois, avenue Martel, la Ville de Millau, représentée par Corinne Compan, adjointe déléguée à la Solidarité et au Handicap et Bernard Grégoire, conseiller municipal, délégué aux Travaux et à la Voirie, remettait les clés du Centre d’accueil et d’hébergement d’urgence des femmes (Cahuf) rénové à l’association Trait d’Union.

Libérée depuis le déménagement en 2011 du Centre d’hébergement et de réinsertion sociale dans des bâtiments neufs juste à côté, cette ancienne maison de vigne accueillait le Cahuf dans des conditions à la limite de l’insalubrité. Le projet d’aménagement a été lancé en 2017, et les travaux de rénovation effectués par la Ville de Millau, propriétaire des lieux, ont duré un an.

Ces travaux, d’un montant de 391.745 €, ont été pris en charge par l’Agence nationale de l’habitat (192.500 €), le Conseil départemental (34.380 €), la Communauté de communes Millau Grands Causses (35.000 €) et la Ville de Millau (129.865 €).

11 lits dans des locaux refaits à neuf

« Le Centre d’accueil et d’hébergement d’urgence des femmes (Cahuf) de Millau, annexe du Logis Millavois, est la seule structure en Aveyron qui accueille des femmes victimes de violences conjugales ou familiales le jour même, avec un accès 24 h/24 et 365 jours par an. Nous n’avons jamais laissé une personne à la rue », souligne la directrice de l’association Trait d’Union, Nathalie Bertrand, en précisant que ces femmes sont parfois accompagnées d’enfants.

« On accueille des femmes de tout le département », assure Nathalie Bertrand (à gauche).

L’association gère actuellement 13 lits, dont 11 trouveront place dans les 130 m2 de ces locaux rénovés sur deux étages et mis aux normes pour accueillir des personnes en situation de handicap, avec six chambres de 9 à 12 m2, trois salles de bain, une buanderie et un grand espace de vie. Deux autres lits seront maintenus dans des appartements en ville, dont les adresses sont tenues secrètes.

Accueillies dans cet hébergement d’urgence, ces femmes sont aussi suivies par l’association Trait d’Union, dans sa mission d’insertion, qui les aide dans leurs parcours de vie.

Le Cahuf sera maintenant meublé et sécurisé par l’association Trait d’Union et devrait accueillir ouvrir officiellement ses portes fin juin, début juillet.

Les chambres font entre 9 et 12 m2, et peuvent accueillir une ou deux personnes.
Bernard Grégoire, conseiller municipal, délégué aux Travaux et à la Voirie.

Bouton retour en haut de la page
X