Actualité

Millau. Pour une pratique de l’écobuage en toute légalité…

L’écobuage et le brûlage des déchets verts sont des activités largement pratiquées par les professionnels, mais surtout les particuliers…

Si le brûlage des déchets verts (feuilles mortes, tontes de pelouses, tailles de haies et d’arbustes, résidus d’élagage ou de débroussaillement, déchets d’entretiens, etc.) est interdit, tout comme celui des ordures ménagères, la pratique de l’écobuage (brûlage de végétaux sur pieds) est quant à elle réglementée.

« Cette activité est réglementée par l’arrêté préfectoral n°2001-2571 du 30 novembre 2001 et dépend également de l’article 84 du Règlement Sanitaire Départemental qui stipule que le brûlage à l’air libre des ordures ménagères est interdit », rappelle la Ville de Millau.

Outre les éventuels troubles du voisinage (nuisances olfactives, fumées…) d’autres risques sont bel et bien identifiés : les risques d’incendie, l’émission de nombreux polluants toxiques pour l’homme et l’environnement via des particules qui restent en suspension, etc.

De plus, le code forestier interdit à toute personne autre que le propriétaire de terrains, boisés ou non, ou les personnes à qui il a donné mandat pour les occuper, de porter ou d’allumer du feu sur ces terrains et jusqu’à une distance de 200 m des bois et forêts, quelle que soit la nature du feu et la période de l’année.

Ainsi, afin de pouvoir pratiquer l’écobuage en toute légalité, l’usager doit détenir une autorisation (délivrée par le/la maire). Toutes les modalités à respecter sont notifiées dans l’arrêté départemental n°2010-162-3 du 11 juin 2010.

Il est également possible de trouver d’autres solutions adaptées, légales et respectueuses de l’environnement en consultant le site de la DREAL Occitanie.

D’après la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), près d’un million de tonnes de déchets verts sont brûlées à l’air libre chaque année en France.

Source
Ville de Millau
Bouton retour en haut de la page
X