AguessacCompeyreCreisselsMillauNantPaulhePolitiqueSaint-Georges-de-LuzençonSaint-Jean-du-Bruel

Cantons Millau 1 et Millau 2 : les candidats d’Arnaud Viala partent en campagne

Dimanche matin au bowling de Millau, avait lieu la présentation des candidats de la liste « L’Aveyron pour tous » d’Arnaud Viala pour les cantons de Millau 1 et Millau 2. Entourés d’Arnaud Viala lui-même, mais aussi de Christophe Saint-Pierre et du sénateur Alain Marc (l’ancien sénateur Jean-Claude Luche était excusé, tout comme Henri Regord, ancien maire de Saint-Jean-du-Bruel et Christophe Laborie, maire de Cornus et président de la communauté de communes Larzac Vallées), les candidats ont pris la parole à tour de rôle pour se présenter.

« On va travailler à quatre, avec chacun ses domaines de compétence et ses lieux géographiques, a assuré Sylvie Ayot. On maille le terrain et pendant six ans on va continuer à travailler ensemble, à échanger… Même s’il y a des différences d’âge, parfois de vision, on construit à quatre, en concertation, dans une très bonne ambiance et en lien avec Millau 1. Si on est élu sur les deux cantons, on sera huit, ce sera une force pour le sud Aveyron auprès du département. »

Une campagne en grande partie numérique

« On a construit le projet tous ensemble, avec tous les partenaires de L’Aveyron pour tous. On a un projet, on a un cap, et les Aveyronnais vont savoir ce qu’on va faire du département. Comme on l’a fait en 2015 avec Jean-Claude Luche qui nous fédérait, en 2021 on a Arnaud Viala qui nous fédère, et c’est une force », a expliqué Sylvie Ayot sans en dévoiler davantage.

Les candidats du canton Millau 1.

La campagne, perturbée par la crise du Covid, se passera en grande partie sur les réseaux sociaux. « On va communiquer de manière massive, avec beaucoup de vidéos, sur les réseaux sociaux. Nous avons aussi un logiciel de master-data pour cibler notre communication et être au plus proche possible de notre population », détaillent les candidats.

« On sera aussi sur le terrain, ajoute Claude Assier. Rien ne nous empêche d’aller rencontrer les collectivités, les acteurs économiques, ou même faire du porte-à-porte dans les communes en respectant les règles sanitaires ». Un journal de campagne sera aussi édité fin mai début juin et distribué dans toutes les boîtes à lettres.

Si certains prétendent qu’il n’y a pas de projets, ils ne vont pas être déçus du voyage… »

« Si la majorité avait été unie derrière le président actuel, je ne serais pas là »

« Ça va le faire et je serai à vos côtés », a déclaré Arnaud Viala, en saluant « la variété et la richesse des deux équipes », une « force d’engagement » qui augure « d’un très grand apport de ces deux cantons au niveau de la démarche départementale ».

Les candidats du canton Millau 2.

« Vous avez là sur deux cantons ce qui est notre démarche l’Aveyron pour tous, a expliqué le candidat Viala. Un étage départemental qui a permis depuis des semaines de façonner un projet pour l’Aveyron, et je tiens à dire que si certains prétendent qu’il n’y a pas de projets, ils ne vont pas être déçus du voyage… Et un étage de terrain, avec un engagement de proximité. On n’est pas conseiller départemental à Millau centre-ville comme on l’est à Nant ou à Saint-Jean-du-Bruel. »

En refusant de répondre « aux attaques personnelles qui fusent depuis quelques jours », Arnaud Viala a affirmé : « si la majorité avait été unie derrière le président actuel, je ne serais pas là. Jamais je ne serais allé bousculer les équilibres établis. J’aime trop l’Aveyron et j’ai trop de respect pour ceux qui s’engagent et qui réussissent. Si je suis là, c’est uniquement parce que collectivement nous avons jugé massivement dans le département de l’Aveyron qu’il fallait que nous ayons une ambition renouvelée, et que nous la portions sous une étiquette rassembleuse. C’est ce que nous faisons, et c’est ce que nous ferons. »


Les candidats pour le canton Millau 1 (Millau, Aguessac, Creissels, Saint-Georges-de-Luzençon)

Claude Assier (candidat titulaire sur le canton Millau 1)

63 ans, marié, deux enfants, Claude Assier, originaire de Villefranche-de-Rouergue, est retraité de la gendarmerie. Après 22 ans de service sur le sud Aveyron, il s’est fortement engagé auprès des associations locales (natation, athlétisme…).

Claude Assier

A la retraite depuis 2011, il a occupé un emploi d’agent immobilier avant de proposer d’intégrer la liste de Christophe Saint-Pierre pour les municipales de 2014. Il est alors devenu 1er adjoint.

« C’était un bonheur d’être élu à ses côtés, j’ai beaucoup appris, assure Claude Assier. Aussi, je veux mettre mon expérience au service du canton et du département. Je suis un homme de terrain, j’aime aller à la rencontre des gens, les écouter, les comprendre, essayer de résoudre leurs problèmes lorsqu’ils en ont. Tout est basé sur la confiance et l’empathie. Nous traversons une crise sanitaire, économique et sociale qui fait beaucoup de dégâts, et je pense que dans les mois futurs les mots accompagnement et soutient auront tout leur sens. Nous serons là pour essayer de trouver un avenir plus serein. C’est pour ça que j’ai rejoint l’équipe animée par Arnaud Viala qui me semble être la bonne personne. J’ai entièrement confiance en lui, c’est un homme de terrain et laborieux et avec énormément de compétences. Je suis sûr que ce sera l’homme de la situation pour donner une nouvelle dynamique à notre département. En ce qui me concerne, je travaillerai dans l’intérêt général avec écoute, bienveillance et à 100 % comme je l’ai fait à la mairie. »

Hélène Rivière (candidate titulaire)

50 ans, mariée, deux enfants, Hélène Rivière a passé son enfance et sa jeunesse à Millau et sur le Causse Noir, à Veyreau. Après un BTS de comptabilité, elle a intégré une entreprise du bâtiment à Montpellier. « Mais je n’y ai jamais habité, j’ai tout le temps fait la route en choisissant de rester à Millau », souligne la candidate. Responsable des ressources humaines, elle a passé un master de droit en reprenant le chemin de l’université.

Hélène Rivière

Elue première adjointe à la mairie de Creissels lors des élections de mars dernier, elle est aussi élue communautaire. « J’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice et de soutenir Arnaud Viala, car il est un homme de terrain qui met et qui continuera à mettre toute son énergie à notre territoire. Etre à l’écoute, venir en aide sans contrepartie, œuvrer sans promettre et porter les projets d’intérêt général des citoyens en communiquant, telle est ma philosophie. (…) Je serai une personne de terrain et toujours prête à m’engager. »

Véronique Moréno (candidate remplaçante )

57 ans, mariée, une fille et mamie depuis peu… Véronique Moréno partage sa vie entre Millau, où elle tient un commerce d’ameublement et Comprégnac où elle réside depuis 40 ans. Troisième adjointe à Comprégnac, elle est aussi élue communautaire.

Véronique Moréno

Membre de l’Alpina, du comité des fêtes de Comprégnac, trésorière de la Maison de la truffe, ancienne membre de la protection civile, elle connait bien le monde associatif.

Sébastien Combès (candidat remplaçant)

39 ans, marié, trois enfants, Sébastien Combès, Ruthénois d’origine, est médecin généraliste installé depuis 2012 sur la commune de Saint-Georges-de Luzençon pour ensuite rejoindre en 2013 la maison de santé à l’initiative de Raymond Thomas et de Gérard Prêtre, l’une des premières du sud Aveyron.

Sébastien Combès

Les candidats pour le canton Millau 2 (Millau, Aguessac, Compeyre, Nant, Paulhe et Saint-Jean-du-Bruel)

Sylvie Ayot (candidate titulaire)

Agée de 55 ans, Sylvie Ayot est manager de projets pour le groupe Renault Nissan et conseillère départementale sortante, puisqu’elle a été élue en 2015 en binôme avec Jean-François Galliard.

Sylvie Ayot

Après avoir préalablement fait « une mise au point » quant à son soutien à Arnaud Viala – elle qui était lors de ce mandat le binôme de Jean-François Galliard –, la candidate s’est réjouie de repartir « avec une équipe renouvelée aux trois-quarts ». « On est très complémentaires, on va continuer de travailler comme moi je l’ai fait pendant 6 ans avec chacun nos particularités, nos envies, mais en étant sur le terrain, en étant ouverts aux différentes personnes, pour les accompagner ».

« Je viens de la société civile, je fais la politique comme je mène ma carrière professionnelle : je suis avec les personnes, on construit les dossiers ensemble, je les aide… Et je sais qu’Arnaud Viala a la même vision, le conseil départemental doit être au service des uns et des autres pour leur faciliter la conduite de leurs projets (…) Avec Arnaud Viala, on se suit depuis 2014/2015, on a une même vision », a-t-elle répété.

Christophe Loubat (candidat titulaire)

Agé de 55 ans, marié, deux enfants, Christophe Loubat est né à Millau et a grandi à Aguessac. Il est sapeur-pompier professionnel depuis 34 ans et approche doucement de la fin d’activité professionnelle.

Christophe Loubat

« Mon grand-père a été maire de La Cresse pendant 35 ans, mon papa était adjoint au maire à Aguessac pendant 20 ans, président d’association sportive, c’était une figure emblématique à Aguessac », a-t-il rappelé.

Egalement formateur de sauveteurs secouristes du travail, Christophe Loubat a créé le Raid des Entreprises dont l’objectif était de faire venir des entreprises dans le sud Aveyron pour leur faire connaitre la région.

« On vit une pandémie très difficile pour la jeunesse, pour les anciens, pour le monde économique… Ils ont besoin de nous, qu’on soit proche d’eux… », continue-t-il pour expliquer son engagement dans cette campagne. « Je connais Sylvie Ayot depuis 8 ans, notamment quand elle venait sur le Raid des Entreprises, on a beaucoup discuté de la proximité par rapport à tout le travail qu’elle a pu faire, et j’ai eu vraiment envie de la rejoindre, et Arnaud Viala au département sera notre fer de lance pour pousser l’Aveyron autrement. »

Théo Costes (candidat remplaçant)

Théo Costes est âgé de 19 ans, il est étudiant en sciences politiques à Toulouse et nous l’avons découvert l’an dernier puisqu’il était sur la liste de Christophe Saint-Pierre pour les élections municipales à Millau.

Théo Costes

« Si je m’engage avec eux, c’est parce qu’on partage la même vision de la politique : la proximité, la présence sur le terrain… Des points indispensables pour que nos concitoyens retrouvent confiance dans les politiques qui ont aujourd’hui plus que jamais un rôle important à jouer, note le jeune candidat. Cette proximité permet de s’imprégner des problématiques locales. »

« Aujourd’hui, l’Aveyron a besoin de talents comme Arnaud Viala, qui a une connaissance fine du territoire, qui connait le potentiel de notre département », a assuré Théo Costes, qui entend aussi « être un relais pour les jeunes de sa génération ».

Magali Coulet (candidate remplaçante)

Agée de 47 ans, mariée, deux enfants, Magali Coulet est orthophoniste à Nant, élue municipale à Nant depuis 2014 et à la Communauté de communes Larzac et Vallées depuis 2016. « Je n’ai pas d’étiquette politique, je m’attache aux personnes. Je rejoins l’équipe de Sylvie et de Christophe parce que je suis convaincue de leur engagement ».

Magali Coulet

C’est une équipe complémentaire, dynamique, qui est incluse dans l’équipe L’Aveyron pour tous, et « pour tous », c’est quelque chose qui me parle, ce côté inclusif ça me convient. »

Magali Coulet s’est investie dans le réseau de santé Larzac et Vallées pour lutter contre la désertification médicale. « C’est un projet de vie de venir s’installer en Aveyron, et les questions qui se posent sont « où se trouve le médecin ? Où se trouve l’hôpital ? Où se trouve la pharmacie ?… » ».

Bouton retour en haut de la page
X