Politique

Arnaud Viala veut « emmener l’Aveyron vers demain »

C’est la salle récemment rénovée du « Grenier de Monsieur » à Salles-Curan qui a accueilli lundi 26 avril la conférence de presse qui lançait officiellement Arnaud Viala dans la course des départementales des 20 et 27 juin prochains.

Un lieu choisi pour représenter « un territoire cher à son cœur » et le canton Raspes et Lévézou dans lequel il sera candidat avec Nadine Fraysse, jeune retraitée d’une pharmacie montpelliéraine. Avec les remplaçants, ils assurent un « maillage géographique de ce vaste canton », Christine Privat, conseillère municipale à Pont de Salars et Jérôme Fabre, conseiller municipal et premier adjoint depuis 2020 sur la commune d’Ayssènes.

« Tous pour l’Aveyron »

Le format du rendez-vous était inédit puisqu’il réunissait virtuellement 19 des 23 cantons et leurs binômes et remplaçants en visio conférence. Parmi eux près de 80 % des conseillers départementaux sortants, dont Sylvie Ayot, qui serait face à son binôme actuel Jean-François Galliard, le président du département sur le canton de Millau 2.

© Millavois.com

Sur ce point Arnaud Viala assure qu’il n’a « aucune animosité ni aucun grief contre ce dernier » et que sa candidature « après une longue réflexion » est motivée « par le souhait d’aller vers quelque chose d’autre avec une équipe qui a envie de porter un projet départemental qui améliorera la qualité de vie de ses concitoyens » et qui « passe par un renouveau de la façon dont l’exécutif sera organisé ».

Je suis là parce qu’il y a un élan, une conscience qui s’est développée, ce n’est pas une attaque contre le président sortant, c’est le souhait d’aller vers autre chose. Il n’y a aucune intention polémique de notre part ».

À leurs côtés, une équipe de droite et centre droit que le candidat assure « sans volonté d’étiquetage partisan »

« Très peu de conseillers sont encartés, nous sommes porteurs de valeurs d’engagement, d’authenticité aveyronnaise, pas de valeurs qui portent l’étiquette d’un parti politique ».

« L’Aveyron pour tous »

Tour à tour, chacun des candidats dans leurs cantons, ont expliqué leurs motivations à se réunir « avec enthousiasme » derrière « l’homme qui rassemble et qui leur ressemble » pour un projet départemental, mais « de proximité » avec « l’envie de faire bouger les choses ».

Le député « profondément enraciné sur son territoire » met en avant son expérience de parlementaire et de terrain qu’il mettra au service du département pour un enjeu général, celui du département, mais également des enjeux plus locaux en conduisant une politique territoriale différente dont il a donné quelques grands axes : « conforter la contractualisation avec les autres collectivités, nouer des partenariats avec des structures privées, la région, l’État sur certaines infrastructures, valoriser, expérimenter… »

L’Aveyron pour tous, « c’est la volonté de ne laisser personne au bord du chemin et de donner au département tout son lustre ». Pour cela, l’un des premiers grands chantiers s’il était élu, serait la création d’une agence départementale d’attractivité, ainsi qu’un plan de relance départemental pour les associations pour « faire perdurer ce tissu associatif ».

Des réflexions plus locales sur la sécurité civile (SDIS) et sur les séniors et leur maintien à domicile pourraient passer par des expérimentations dérogatoires aveyronnaises. Le département prendrait alors la main et aurait par exemple, la gestion totale de ses Ehpad pour « développer des structures à taille plus humaines et assurer un maillage géographique resserré ».

Une campagne 2.0

Si le premier rendez-vous pour officialiser la candidature d’Arnaud Viala s’est fait sous un format nouveau, il en sera certainement de même pour une campagne qui sera « fondamentalement différente » dans un contexte inédit. L’équipe d’Arnaud Viala « s’adaptera et utilisera les moyens de communication modernes » pour faire campagne. Elle propose d’ores et déjà une vidéo de présentation pour « emmener l’Aveyron vers demain ».

Si l’équipe souhaite bien évidemment rassembler la majorité des citoyens autour de son projet, le défi de taille de cette élection sera sans doute celui d’amener les électeurs jusqu’aux urnes, « de les sensibiliser à l’importance d’aller voter » dans une période peu propice.

Retrouvez la liste des candidats par canton

Bouton retour en haut de la page
X