A la UneActualité

Le compostage, l’idée fertile pour le jardin

Le compostage est un procédé ancien, que l’on retrouve aujourd’hui de plus en plus dans les jardins, car il répond à des préoccupations environnementales. Cette solution peut réduire de 30 % les déchets ménagers d’un foyer et représente un apport de qualité dans le jardin.

Le compostage est un acte écologique. Une part importante des déchets de cuisine peut aller au compost. Le poids des déchets ménagers peut diminuer de 40 kg par personne et par an, soit presque un tiers de votre poubelle.

S’il est vertueux pour l’environnement, il s’avère être aussi une solution économique pour les utilisateurs qui n’achètent plus d’engrais chimiques et d’amendements pour les jardins. Ce terreau 100 % naturel se révèlera être le meilleur ami de vos plantations.

Quels déchets pour le compost ?

  • Déchets de la cuisine : épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, infusettes, pain, reliefs de repas, fruits et légumes abîmés…
  • Déchets de la maison : essuie- tout, mouchoirs en papier, sciures, cendres froides de bois non traité, plantes d’intérieur…
  • Déchets du jardin : tailles, branchettes, tontes séchées de gazon, feuilles, fleurs fanées, fanes de légumes, mauvaises herbes sans graines…

Varier les déchets !

Il est indispensable de bien varier les déchets mis dans le composteur et de mettre autant de déchets bruns et verts, que de déchets secs et humides. Le compost a besoin d’être mélangé régulièrement. De temps en temps et surtout en période sèche, par temps de pluie le couvercle peut être ôté afin de faire entrer l’humidité. En respectant cet équilibre, le compost ne sentira pas mauvais et la dégradation se fera naturellement.

Les ennemis du compost

Veillez à ne pas incorporer de matières non organiques à votre compost comme le plastique, le verre, les métaux. Il n’a pas non plus le pied marin et n’appréciera guère le poisson, les coquillages ou les crustacés. Les restes de viandes et les os sont à proscrire ainsi que les gros branchages, les résineux, l’herbe et les plantes en graines, les déjections animales ou les couches-culottes !

Où implanter son composteur ?

L’idéal est de le poser bien à plat, à même le sol et à l’abri du vent dans un endroit du jardin semi-ombragé. Pensez à ne pas l’isoler de la maison pour y accéder facilement.

L’astuce pour les déchets verts

Les tontes de gazon et les feuilles peuvent être conservées en tas, à proximité du composteur afin de les incorporer petit à petit aux autres déchets. Le surplus peut être emporté en déchèterie, avec les branchages.
Le brûlage des déchets est interdit et puni par la loi. Au-delà des troubles du voisinage générés par les odeurs et les fumées, et des risques d’incendie, le brûlage à l’air libre des déchets verts a un impact certain sur la santé et génère de la pollution. Brûler 50 kg de déchets verts produit autant de particules qu’un véhicule diésel récent qui fait 13.000 km…


L’offre de la Communauté de communes Millau Grands Causses

Pour les particuliers résidants sur le territoire de la communauté de communes, les composteurs classiques bois ou plastique sont proposés à 20 € et les lombricomposteurs (pour l’intérieur) à 40 €.

Pour le composteur en bois, prévoir un délai, car les composteurs sont fabriqués par un atelier local qui a dû s’adapter à la crise sanitaire. Pour le modèle plastique, il n’y a pas de délai.

Des composteurs de quartier ou en pied d’immeuble sont disponibles sur demande avec un accompagnement auprès des habitants, des communes ou des associations demandeuses. Renseignements et réservations au 05 65 61 20 40 ou infos-tri@ccmillaugrandscausses.fr

Bouton retour en haut de la page
X