Actualité

Millau. Une centaine de personnes marchent pour « une vraie loi climat »

À l’appel de la Fédération des Grands Causses, une centaine de personnes se sont réunies place de la Capelle dimanche 28 mars pour rejoindre le mouvement national des « marches pour le climat ».

À la veille de la présentation du projet de loi « Climat et résilience » à l’Assemblée nationale, la centaine de manifestants a marché pour « soutenir les 150 personnes de la convention citoyenne pour le climat ».

© Millavois.com

Une loi qui ne suffira pas

Dans le cortège chacun était venu protester contre « une loi au rabais qui ne suffira pas à protéger le climat ».

Parmi les 149 mesures rédigées par les 150 citoyens lors de la convention citoyenne pour le climat, seules dix d’entre elles ont été retenues telles qu’elles étaient. Les autres ont été revues à la baisse. Pour environ 300 organisations environnementales ainsi que le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil national pour la transition écologique et le Conseil économique, social et environnemental, « cette proposition de loi est loin d’être assez ambitieuse par rapport à l’ampleur des enjeux climatiques » rappelle la représentante de la Fédération des Grands Causses.

En l’état, elle est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée ».

Des jeunes concernés et mobilisés

Des étudiants de la spécialité géopolitique du lycée Jean Vigo ont pris part à la marche pour montrer que « les jeunes aussi étaient concernés par l’enjeu climatique ». À plusieurs reprises, ils ont pris la parole sur le parcours « Nous sommes ici et nous avons tous déjà pollué plus qu’il ne faudrait, nous sommes venus en voiture, nous avons oublié un emballage lors de notre dernier pique-nique et ainsi, nous avons déréglé le climat ».

Des inquiétudes locales

La crainte grandit devant les installations de parcs éoliens, véritables mannes financières pour les petites communes. Bien qu’ils soient une alternative à une production d’énergie plus polluante, leur multiplication sur le territoire suscite de vives inquiétudes dans les rangs des manifestants et chez la Fédération des Grands Causses.

« La demande d’agir pour le climat ne doit pas un être un prétexte à l’implantation massive de parcs photovoltaïques et d’éoliennes de manière anarchique et industrielle. Nous pensons qu’il y a d’autres façons d’envisager la transition écologique, mais pour cela il faudra une loi qui soit très ambitieuse ».

© Millavois.com

Les manifestants ont marché sous un soleil presque estival une partie de l’après-midi du cœur de ville à la plage du Gourd de Bades en passant par les quais Sully Chalies selon eux, « parfait exemple d’une bétonisation irraisonnée qu’ils refusent ».

© Millavois.com

La marche pour une vraie loi climat s’est déroulée dans le strict respect des gestes barrières et des mesures sanitaires imposés par la situation, les manifestants se sont dispersés en milieu d’après-midi espérant que le gouvernement, « déjà reconnu coupable d’inaction climatique reverrait sa copie…»

 

Bouton retour en haut de la page
X