Opinion

Millau. « La fameuse votation citoyenne a rendu son verdict final »

Ainsi la « fameuse » votation citoyenne a rendu son verdict final, elle qui devait lancer le mandat Gazel et symboliser la « nouvelle démocratie ». Le dernier conseil municipal a donc été informé du résultat tant attendu.

Si notre groupe a émis un a priori favorable à la démarche, il n’en avait pas moins soulevé des réserves quant aux opérations de vote, invérifiables, incontrôlables ou encore sur le choix des projets soumis au vote.

Des projets alliant à la fois projets urbains structurants et projets de loisir, des projets à peine présentés, évalués au doigt mouillé, mais figés et sans discussion possible, presque tous dans le programme Millau 2030 et donc le projet Millau en action (à tel point que même les visuels de certains projets ont été réutilisés…)

Mais ce que nous regrettons dans cette mascarade, c’est de laisser croire aux Millavois qu’on les écoute, c’est leur faire croire qu’on n’a que 5 M€ à investir quand on choisit seule d’investir 1,6 M€ dans un nouveau gymnase modulaire, qu’on décide seule de financer la salle de quartier de Saint-Germain qui devait l’être par la Communauté de communes à l’origine, qu’on valide sans concertation (et toujours seule) l’arrêt du projet Silex, le déménagement du FabLab hors du cœur de ville, pour mettre des archives dans un espace neuf, équipé préparé et insonorisé pour des projets musicaux.

Madame Gazel nous a donc présenté une participation de 3 138 votants. Un niveau de participation obtenu à grand renfort de communication, de propagande, de déploiements de force des élus qui n’ont pas hésité à interpeller les citoyens jusque dans leurs voitures, et ne parlons pas des opérations dans les établissements scolaires. On ne peut pas vraiment parler d’une votation spontanée.

Pour autant, les résultats sont là et nous pouvons donc les commenter.

Nous regrettons que les projets structurants pour la ville ne soient pas considérés comme des priorités. Le centre ancien, le Mandarous écartés des projets retenus au profit d’autres, séduisants pour certains et agréables pour quelques-uns, mais qui ne participent pas à créer la dynamique d’attractivité globale nécessaire pour Millau.

En revanche, nous nous félicitons que des projets tels que la végétalisation du centre-ville ou encore la revalorisation des rues commerçantes, tous deux fortement affirmés dans le projet Millau 2030, se placent en tête du classement.

Le principe d’une votation citoyenne est une piste à suivre dans une démocratie plus participative et inclusive pour la population, mais elle ne doit pas être la seule. Nous rappelons que dans le précédent mandat, chaque aménagement urbain avait été précédé de longues phases de consultations et que nous avions installé, après de multiples réflexions, le Conseil Consultatif Citoyen, qui aurait pu permettre de prendre un peu plus de recul quant à la portée de chaque projet proposé.

On peut être ambitieux et raisonnable, on peut avoir une vision d’avenir pour la ville et un programme concret pour lequel on est élu et faire de la concertation, on peut sur un sujet précis consulter largement la population locale pour recueillir un avis.

Pour Madame Gazel, cela s’appelle un acte manqué…

Le groupe d’opposition Millau en Action

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Bouton retour en haut de la page
X