ComprégnacOpinion

Comprégnac. Les fils qui se touchent

Janvier 2021 : pannes électriques à répétition. Le lendemain des premiers jours de la nouvelle année, en fin d’après-midi, les services techniques en charge de l’approvisionnement sont à pied d’œuvre afin de re-répartir les trois lignes électriques desservant le cœur de village, car plusieurs maisons qui se chauffent à l’électrique sont coupées. Quelques jours auparavant, on a pu observer coupures et redémarrage de l’électricité et l’éclairage public a lui aussi éclairé en pleine journée quelques instants.

Vendredi dernier, à la Saint Vincent en fin d’après-midi, encore des pannes électriques à répétition sur le village : quand vous apprenez que votre épouse est testée positive au Covid-19 et que l’assurance maladie vous appelle au téléphone pour vous donner les démarches à faire et que vous avez deux coupures électriques, l’opératrice a du se dire que Comprégnac se situe entre Gaillac et Rabastens !

Pourtant l’opérateur électrique, pour tout raccordement, fait une étude préalable sur le réseau pour déterminer si la maison peut être raccordée ou s’il faut, moyennant un supplément en euros, renforcer la ligne.

Depuis presque trois semaines, les fils sont couchés à Saint-Hyppolite juste après le pont de la Muse et toute la circulation voiture et camion roulent allègrement dessus.

Y a-t-il un problème de gestion du déploiement du réseau électrique en Sud Aveyron pour laisser ainsi dériver le service ?

©DR

Par coup de vent depuis des années nous avions pris l’habitude de voir des coupures, car les fils électriques semblent se toucher. Mais pourquoi personne ne prend ce problème sérieusement en compte à ce jour ?

La route RD41 est de plus en plus défigurée par une série de poteaux électriques et de téléphone posés au plus économique. Ne pourrait-on envisager de les enterrer sur tout le tronçon allant du centre équestre de Peyre à Comprégnac comme cela a été fait devant quelques maisons au lieu dit Les Douzes et ainsi contribuer à réduire le nombre de pannes du réseau ?

Quand finalement toute la maison est testée positive au Covid-19 et que vous commandez par Internet avec un paiement bancaire votre lait et céréales « à emporter » le plus proche sur Millau, là aussi, la patience est de mise, car il faut deux ou trois essais et un peu de baraka pour obtenir le code de sécurité validant vos achats dans la vallée aval de Millau.

Au-delà des discours de bonne année, nous attendons une réponse sur les sources de pannes électriques et le débit insuffisant sur le périmètre de la Com-Com/Département et plus encore les actions pour les prévenir dans un délai correct.

Ne perdons pas le nord : l’eau, l’électricité, le téléphone fixe sont des choses simples, mais essentielles. Plus encore en période d’épidémie.

Un lecteur de Comprégnac

Bouton retour en haut de la page
X