Opinion

Le Train d’Équilibre du Territoire « l’Aubrac » remis sur les rails

La pollution due au CO2 doit être réduite de 50 % à échéance de 2030. La France s’y est engagée. Un rééquilibrage volontariste pour le transport en faveur du rail non polluant et économe d’énergie doit être par conséquent opéré. Le service public ferroviaire, à reconstruire, est un des vecteurs principaux. Nous le devons aux générations futures. L’Aubrac et le Cévenol symbolisent ces enjeux d’un transport propre .

Alors, comment interpréter la décision prise par la Direction nationale SNCF Intercités sans aucune concertation, information, consultation de supprimer l’Aubrac à partir du 25 janvier 2021. Cette annonce véritable « oukase » a suscité un tollé général rassemblant ministère des Transports, Directions locales et régionales SNCF des diverses activités, organisations syndicales dont la CGT, associations Comité Pluraliste et AMIGA, collectivités territoriales, autorités organisatrices Conseil Régional Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes, cheminots, élus et citoyens.

Devant une telle protestation, la Direction SNCF Intercités a reculé et remis l’Aubrac sur les rails. L’intervention de Jean-Luc Gibelin, Vice-président chargé des mobilités pour l’Occitanie avec sa présidente Carole Delga, de madame Martine Guibert chargée des mobilités Auvergne-Rhône-Alpes avec son président Laurent Wauquiez a été déterminante.

Cette semaine, les négociations se poursuivent entre Conseils Régionaux-Etat-SNCF pour aboutir à un accord national spécifique sur l’Aubrac et le Cévenol. Désormais, tout reste ouvert. Chacun a pu mesurer la mobilisation exceptionnelle pour que vivent l’Aubrac et le Cévenol.

Frédéric Laur, tient  à préciser au nom du comité que « le tronçon Saint-Chely/Neussargues est actuellement interdit aux trains suite à des défauts de géométrie de la voie entraînant un transfert sur route des bobines d’acier de l’usine Arcelor Mitral de Saint-Chely et des voyageurs de l’Aubrac entre la Lozère et le Cantal. En revanche les trains fonctionnent normalement sur les portions Neussargues-Clermont-Ferrand et Béziers-St Chely d’Apcher. Son tarif est toujours d’un euro sur toute la partie Occitane. » 

Pour le Comité pluraliste de défense
et de promotion de la ligne SNCF Béziers-Neussargues,
le président : Jacky Tello

Bouton retour en haut de la page
X