Opinion

Aveyron. Les vœux de Jean-François Galliard, président du Conseil départemental

Une année chasse l’autre, avec la régularité d’un métronome, et toujours un peu trop vite.

Cette fois, à l’heure d’un bilan, forcément rapide, ce ne seront pas les meilleurs moments qui nous reviendront à l’esprit, mais plutôt les épisodes douloureux d’une situation inédite, avec l’apparition des notions de confinement, autorisation de sortie, essentialisation des commerces… Et, hélas, atteintes virales parfois fatales pour nombre de nos compatriotes.

Mais le moment des vœux se doit d’être une parenthèse optimiste. Sans vouloir égrener des vœux pieux ou faire preuve d’une naïveté coupable, je ne puis donc qu’espérer la fin de cette crise sanitaire, et, pour la suite, le passage le moins douloureux possible à la crise économique.

Je souhaite le retour à une certaine sérénité, dans les actes et les pensées, et je sais que les Aveyronnaises et les Aveyronnais, qui savent aller résolument de l’avant lorsque c’est nécessaire, sauront faire valoir tous leurs atouts.

Cette crise nous a tous mobilisés, et nous poursuivons évidemment nos efforts. Je suis certain que, dès que nous le pourrons, nous retrouverons nos habitudes, nos réflexes, notre goût pour le sport, pour la culture. Et que nous pourrons plus facilement renouer avec nos retrouvailles familiales.

Je souhaite donc bien sincèrement le retour de ces valeurs simples qui font une quotidienneté et qui permettent d’appréhender l’avenir.

Meilleurs vœux à tous.

Jean-François Galliard,
président du Conseil départemental

Bouton retour en haut de la page
X