Gastronomie

Le vin chaud de Noël

Il s’invite sur nos tables en période hivernale, il réconforte du froid par son goût parfumé, le vin chaud est la boisson que l’on consomme aussi bien au marché de Noël qu’autour d’un bon feu entre amis.

Si l’histoire nous rappelle que cette tradition de mélanger du vin et des épices remonte à l’époque romaine en 20 apr. J.-C. où on le consommait pour faciliter la digestion, le vin chaud tel que nous le connaissons aujourd’hui, ajouté de sucres, de fruits et d’épices a vu le jour au Moyen-âge.

Moine goutant du vin d’un air coupable (enluminure, fin du XIIIe siècle) ©DR

Au XIIe siècle, ce « vin épicé » se développa, on le retrouve sous le nom de « L’hypocras ». Cette boisson médiévale fut un breuvage de vin miellé (comme celui des Romains) auquel on ajoute des épices et des herbes aromatiques, et dont les propriétés le font interdire dans les monastères.

L’hypocras était servi dans la plupart des banquets. On le prit même comme médicament. Dans sa pharmacopée publiée en 1580, Jérôme Bock, pasteur et botaniste qui œuvrait en Alsace recommande déjà le vin aux herbes contre « la douleur au thorax » et « l’estomac mouillé » comprenez… la diarrhée.

Mais sa popularisation sous le nom de « vin chaud de Noël » ne remonte qu’à la fin du XIXe siècle. C’est grâce aux traditionnels marchés de fin d’année dans des cabanes éphémères nées dans les années 1890 tout d’abord dans les régions de l’Est comme l’Alsace et la Lorraine que le vin chaud est devenu une boisson très prisée.

Prisée des passants grâce au mélange délicieusement sucré de vin rouge, d’épices et d’agrumes qui réchauffe de l’intérieur, mais dédaigné des amateurs de bons vins qui ne voient là qu’un vin chauffé et macéré où aucun bouquet ne peut émerger.

Et pourtant quand les rigueurs de l’hiver se font sentir, quel délice !

La préparation la plus populaire du vin chaud est réalisée avec une base de vin rouge, à laquelle des fruits (agrumes) et des épices (cannelle) sont ajoutés. Cette boisson doit ensuite chauffer, mais sans jamais bouillir.

Vin chaud à la cannelle et au citron ©DR

Pour le faire maison, 15 minutes seulement seront nécessaires. Et pour le choix de la bouteille, mieux vaut prendre un vin jeune, léger, pas trop tannique. Un pinot noir, un gamay ou cinsaut feront l’affaire.

Pour six personnes, il vous faudra 1 litre de vin rouge, 1 orange, 1 citron, 100 grammes de sucre en poudre, 1 bâton de cannelle, 1 étoile de badiane, 2 clous de girofle, 1 pincée de noix muscade râpée.

Lavez et séchez les fruits. Taillez-les en rondelles ou en quartiers. Mettez-les dans une casserole. Ajoutez le vin, le sucre et les épices. Portez à frémissements puis sortez du feu, couvrez et laissez infuser 5 minutes. Servez chaud.

Vous pouvez accompagner votre tasse fumante de vin avec des biscuits à la cannelle.

Bonne dégustation !

Marc Parguel

Bouton retour en haut de la page