A la UnePolitique

Disparition de Valéry Giscard d’Estaing : les réactions du monde politique aveyronnais

Valéry Giscard d’Estaing restera le président de la modernité. D’une certaine modernité, en tout cas. Celle qui a su faire toute sa place, sans démagogie, à la jeunesse (droite de vote à dix-huit ans), aux revendications féminines avec Simone Veil, à une certaine conception de l’Europe.

Homme à la fois modéré et décidé, sachant casser les codes sans jamais désacraliser la fonction présidentielle, Valéry Giscard d’Estaing aura aussi été le président de la fin des Trente glorieuses et celui du début d’une recomposition planétaire avec l’avènement des puissances émergentes.

Pour nous Aveyronnais, il aura aussi été le propriétaire du château d’Estaing, souvent présent à la fête locale de la Saint-Fleuret. Il y a quelques années, il m’avait invité à déjeuner, en compagnie de son épouse, et nous avions pu évoquer la vie qui va, la politique, un peu, la jeunesse aussi, et la culture, notamment la littérature, l’autre affaire de sa vie.

« VGE », en effet, aura été un président très français, en ce sens qu’il accordait une grande importance au fait culturel, et le fait qu’il ait siégé à l’Académie française ne peut évidemment qu’accentuer son aura de président.

Son élégance raide, son élocution inimitable et donc très souvent imitée, son libéralisme si bien encadré et sa prédilection pour les analyses économiques les plus pointues manqueront, sans aucun doute.

Valéry Giscard d’Estaing aura été l’homme d’une époque. Mais quelle époque !

Jean-François Galliard,
Président du Conseil Départemental de l’Aveyron


« Au revoir », monsieur le président

Nous avons appris hier soir, la disparition du Président Valéry Giscard d’Estaing.
Avec lui, c’est une partie de la France qui s’est éteinte. Grand artisan de la construction européenne, il a permis des avancées significatives pour les droits des femmes avec l’adoption de l’IVG et la libéralisation de la contraception.

Il est également à l’origine du passage du droit de vote de 21 ans à 18 ans.

A l’échelle territoriale, il a permis le désenclavement du Massif central avec la création de l’A75 dans le Puy-de-Dôme. La France a perdu un grand homme d’Etat.
Au revoir Monsieur le Président.

Sébastien David
Maire de Saint-Affrique
Vice-Président du conseil départemental


Hier soir, une grande figure de notre pays s’est éteinte. Les hommages pleuvent ce matin pour le Président Valéry Giscard d’Estaing. Sa modernité a fait prendre à la France et à la politique un tournant décisif.

Sa longévité dans le paysage politique de notre pays et de l’Europe fait de lui une figure marquante. En Aveyron, à Estaing, personne n’est indifférent à son départ. J’avais eu l’immense honneur de l’y rencontrer et d’échanger à quelques reprises avec lui. Moments impressionnants. Souvenirs précieux.

Arnaud Viala,
député de l’Aveyron


L’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing nous a quittés. La France perd un Président qui lui a apporté audace et modernité. Il nous laisse un héritage précieux marqué par de grandes réformes comme la majorité civile à 18 ans, la dépénalisation de l’IVG pour les femmes, la généralisation de la protection sociale.

Il était connu comme l’un des fondateurs de l’idéal européen au nom duquel il a participé au renforcement du couple franco-allemand, à la mise en place de l’Union monétaire et à l’ouverture du Marché commun. Aujourd’hui notre pays perd un homme d’État qui avait fait le choix de l’ouverture au monde pour la France. J’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.

Anne Blanc,
Députée de l’Aveyron


Notre pays salue aujourd’hui la mémoire de Valéry Giscard d’Estaing

La disparition de l’ancien président de la République nous permet de mieux apprécier la qualité de son action pour la France et pour l’Europe, l’étendue de son talent et la modernité de sa vision du monde.

Jeune encore lors de son élection, je me suis largement reconnu pourtant dans les idées d’ouverture qu’il défendait, son humanisme, sa confiance dans le progrès, le regard nouveau qu’il portait sur les questions de société.

Ces valeurs restent d’actualité pour nous guider dans nos engagements publics.
Son attachement à notre département reste pour moi, à travers son investissement pour un patrimoine d’exception (le château d’Estaing), l’illustration de son combat pour les régions les plus rurales du pays, dont il fut longtemps l’élu. Ainsi, en parcourant aujourd’hui l’Aveyron je mesure toujours la pertinence des idées des Plans Massif central puis Grand Sud-Ouest, même parfois pas autant aboutis que nous le souhaiterions, qu’il a mis en œuvre.
J’en suis reconnaissant au président Giscard d’Estaing.

Alain Marc
Sénateur de l’Aveyron


L’Aveyron et son village d’Estaing sont en deuil.

Valéry Giscard d’Estaing a été le Président de la Ve République moderne de l’après-gaullisme.
C’était un réformateur. Il avait compris les attentes sociétales des Français, pour le droit des femmes et les droits citoyens des jeunes. Il avait une ambition économique et politique pour la France, et pour l’Europe, dans un équilibre international… il œuvra pour tout cela à la fois.

J’ai eu la chance de partager avec lui d’importants échanges, chaque été, à Estaing. Il avait une analyse politique remarquable. C’était un homme d’État et il n’a jamais cessé de l’être.
Le Président auvergnat avait adopté Estaing et l’Aveyron ; et le village d’Estaing était fier de son Président ! Avec Madame Giscard d’Estaing, ils ont su conquérir le cœur des habitants d’Estaing. Ils ont tissé avec eux un lien particulier.

Aujourd’hui, Estaing se réveille endeuillé, le village a perdu son plus fervent passionné et son illustre représentant.

Depuis 2004 et son entrée à l’Académie française, pour nous tous, il est immortel.
J’exprime à Madame Giscard d’Estaing, à leurs enfants et leurs petits-enfants, mes sincères condoléances.

Jean-Claude Anglars
Sénateur de l’Aveyron

Bouton retour en haut de la page
X