[Màj 19.11 à 11h30] Le conseil de Communauté du 18 novembre a approuvé le projet de création de la passerelle permanente sur le Tarn.

Le dispositif amovible a été testé pendant plus de dix ans chaque année pendant l’été et « connait un succès grandissant en créant un lien indispensable entre le centre-ville et le site de la Maladrerie, en particulier lors des Natural Games. »

Il a donc été décidé de construire une passerelle submersible piétonne et cyclable sur une longueur de 97 mètres. Elle desservira à partir des quais du Tarn, le site de la Maladrerie, le stade d’eau vive et les terrains de sports et sera reliée à la trace verte du Viaduc.

Le plan de financement prévisionnel

Le montant total de travaux représente une somme d’un peu plus de 1 000 000 € HT ( travaux : 800 000 €, 100 000 € de maîtrise d’œuvre et 100 000 € de frais divers : coordinateur sécurité, dossiers règlementaires.)

Elle sera financée à 60 % par l’état dans le cadre du plan de relance ( 600 000 €), par la région Occitanie (50 000 €), le département ( 50 000 €), le fonds de concours de la ville de Millau (100 000 €) et en autofinancement (200 000 €).

Cette construction s’inscrit d’une part dans la politique de promotion de nouvelles mobilités et de protection de l’environnement de la communauté de communes et dans la politique d’aménagement et d’embellissement des bords du Tarn.

Christophe Saint-Pierre rappelle que le projet de la passerelle avait été « adopté par la Communauté de communes sous le précédent mandat dans le cadre de la réhabilitation des berges du Tarn et qu’il était inscrit dans le schéma Millau 2030 soutenu par le dispositif Action Cœur de Ville (adopté par le conseil municipal de Millau du 4 juin dernier.) »

Emmanuelle Gazel a tenu à « saluer le soutien de l’état à hauteur de 60 % sans qui les travaux n’auraient pas pu être engagés cette année ».