Comprégnac sous la neige, en anticipation de l'hiver à venir... ©DR

Une bonne douzaine de vieux tarnavaliers aux yeux pétillants au-dessus de leurs masques se sont retrouvés le 12 octobre pour le bilan de cette saison si particulière, qui a commencé sur les chapeaux de roue en novembre 2019 avec sa Fête de la Soupe, suivie en décembre d’un Marché de Noël particulièrement réussi, et fin janvier avec une édition de la Saint-Cochon qui restera dans les annales de la convivialité gastronomique.

Et puis plus rien, avec le confinement… Les contraintes sanitaires n’ont permis qu’une mini-Fête du Pain apéritive devant le four communal de Peyre, allumé mi-juillet. Et même la Nuit des Etoiles a été annulée le 12 août en raison d’une nébulosité qui interdisait l’observation du ciel.

Les temps qui viennent ne prêtent pas encore à l’optimisme. Mais Tarnaval ne cède pas au découragement, et programme contre vents, virus et marées ses prochaines manifestations, qui seront ajournées ou repoussées en fonction de la situation de l’épidémie et des consignes préfectorales. C’est déjà le cas du Marché de Noël de Peyre, qui sera reconduit en décembre 2021. Qu’en sera-t-il pour la Saint-Cochon, le 30 janvier prochain ?

Un bureau intérimaire « de crise » est constitué l’issue de la réunion : Alain Derouet à la présidence, Véronique Gentil aux finances et Philippe Monier au secrétariat. Une assemblée générale extraordinaire sera convoquée dès que la situation sanitaire s’améliorera.

Rappelons que l’association Tarnaval a pour objet « l’animation du temps libre des habitants de Peyre, de Comprégnac et des environs et le développement des échanges entre les générations », et qu’elle est ouverte à tous, moyennant une cotisation symbolique de 5 euros (renseignements et inscription : 06 72 10 03 39 ou 05 65 62 30 09).

Les adhérents de l’association se donnent rendez-vous fin novembre autour du four à pain qui sera mis en service le temps d’y faire mijoter quelques bonnes soupes…