A la UneActualité

Millau. Hommage à Samuel Paty : « La Liberté, c’est ce qui fait le socle de notre République »

A Millau comme un peu partout en France, un rassemblement était organisé à 15h devant la sous-préfecture en réaction à l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Environ 350 personnes (selon les renseignements territoriaux) se sont réunies pour affirmer leur attachement à la liberté d’expression, la laïcité, la liberté de penser, « socles de notre république. »

« En tant que professeur de collège, je me sens complètement solidaire », souligne une enseignante d’espagnol du collège Marcel Aymard. En avouant rencontrer de plus en lus de difficultés quand il s’agit d’évoquer des sujets « sensibles ». « Lorsque l’on parle des fêtes religieuses en Espagne, je fais attention à ce que je dis. Il y a 10 ans j’en parlais librement, maintenant ce n’est plus vrai. »

https://www.facebook.com/millavoiscom/posts/1026885291093039

« En science, pour expliquer comment est né l’Univers par exemple, je réfléchis à ce que je dois dire, parce que je ne dois pas parler de Big Bang », assure même l’une de ses collègues…

A noter qu’un hommage national à Samuel Paty sera rendu mercredi 21 octobre.

Ils ont dit

Emmanuelle Gazel, maire de Millau : « Il était important pour moi d’être là cet après-midi pour montrer tout mon soutien à l’ensemble du corps enseignant et aussi parce que je crois qu’il ne faut pas céder. Les enseignants doivent continuer à former non seulement des jeunes, à leur transmettre la connaissance, mais aussi leur transmettre des valeurs et la liberté est une de nos valeurs fondamentales. Il ne faut pas renoncer. La liberté d’expression, la laïcité, la liberté de penser, elle est essentielle, c’est ce qui fait le socle de notre république. »

Jean-François Galliard, président du Conseil départemental : « Il est important d’être là parce que je crois qu’on est tous profs. Je suis là comme citoyen, comme tout le monde, mais aussi, même si ça ne dépend pas de moi, je me sens investi de responsabilité politique. Il faut qu’on se bouge. »

Christophe Saint-Pierre, ancien maire de Millau, conseiller municipal : « Les valeurs qui sont les nôtres, les valeurs de la République, de démocratie, de laïcité, ont été encore une fois abominablement bafouées il y a quelques jours avec l’assassinat de ce professeur d’histoire, au cœur de ce qui est l’essence républicaine pour nous, l’éducation. Une éducation laïque, ouverte à toutes et à tous dans laquelle tous les sujets peuvent être évoqués sans tabous dans le cadre de la libre expression et de la liberté d’expression de tout un chacun. Comme je l’ai fait comme malheureusement lors de tous les attentats que nous avons connu ces dernières années, chaque fois qu’il a fallu se rassembler et que la population se rassemble, il est important que les élus du territoire soient là pour marquer notre attachement aux valeurs républicaines, aux valeurs de laïcité. »

Sylvie Ayot, conseillère départementale : « Je pense qu’il faut marquer toute notre solidarité par rapport à cet attentat. C’est dramatique, c’est incompréhensible. Il faut qu’on soit tous réunis pour le condamner et être unis face à cette barbarie, parce qu’il n’y a pas d’autres mots pour cet attentat. L’éducation, c’est le lieu où l’on apprend, où on apprend l’esprit critique et être assassiné comme ça, sauvagement, parce qu’on a voulu expliquer les faits d’actualité et de société à des enfants, c’est intolérable. On est tous solidaires avec le corps enseignant, tous les parents, tous les enfants, on est pour la liberté, que l’on puisse s’exprimer et continuer à vivre en ayant un esprit critique et un esprit libre. »

Bouton retour en haut de la page
X