Le pigeonnier de la Garde (commune de Compeyre)

Le pigeonnier de la Garde, situé à l’ouest de la commune de Compeyre, porte en lui le nom d’un noble (famille de la Garde) présent sur ces terres depuis au moins le XIIIe siècle. Un des descendants de Raymond de la Garde aurait possédé le lieu et bien.

Cet édifice, en forme de tour ronde, est remarquablement situé sur les hauteurs dans une pente (cad. A 335), au milieu d’un champ dominant la vallée de Lumensonesque.

Isolé dans un champ, on le remarque de loin.

© Père Igor

L’intérieur du pigeonnier, en parfait état, compte 684 boulins (trous dans le mur, qui servent de nids aux pigeons). La quantité de boulins dans ce pigeonnier indique la richesse de la famille qui le possédait. En architecture, un boulin était une pièce de bois d’un échafaudage (madrier) qui rentrait dans un « trou de boulin » et servait à tenir le platelage d’échafaudage afin de monter les murs. Par simplification ce trou est devenu boulin.

©DR

Ces boulins sont disposés de la hauteur d’appui jusqu’à la voûte, témoignant d’un agencement parfait des dalles de pierre dont certaines, en saillie, jouent le rôle de plage d’envol ou de repos. L’accès se fait par une porte chanfreinée. L’ancienne porte en hauteur a été occultée.

©DR

De par ses ressemblances avec le pigeonnier de Cabrières, on peut le dater du XVIIe siècle. En effet, celui de Cabrières est mentionné dans le compois de Verrières en 1624 et dépendait de la ferme des Aldiguiers (d’après André Fages, Colombiers, Pigeonniers, los Adralhans, 1998).

Pigeonnier de Cabrières ©DR

Il est devenu le quatrième pigeonnier aveyronnais protégé au titre des monuments historiques le 27 mai 2011. Ayant perdu son faîtage, il a fait l’objet récemment d’une consolidation grâce aux efforts de la Communauté de Communes Millau Grands Causses, avec l’accord de son propriétaire.

Marc Parguel

©DR