Coronavirus. « Une évolution préoccupante partout en Occitanie »

L’Agence Régionale de Santé fait ce soir un nouveau point de situation coronavirus en Occitanie. Ce bulletin précise quelques indicateurs d’évolution des cas positifs dépistés en Occitanie : 7.934 cas confirmés en une semaine (+1134 par jour en moyenne actuellement).

Il recense aussi les principaux indicateurs d’activité hospitalière : 349 hospitalisations en cours (+ 30 depuis mardi 22 septembre), dont 98 en réanimation (+ 11) et 581 décès constatés en établissements de santé (+ 9).

Une évolution préoccupante partout en Occitanie

Le ministre de la Santé a expliqué cette semaine que la situation épidémique « exige que nous prenions des mesures complémentaires », car « la circulation du virus continue à augmenter fortement ». Il a présenté une nouvelle classification des départements et métropoles en fonction de l’intensité de l’épidémie : chaque territoire est classé en vigilance, en alerte, en alerte renforcée ou en alerte maximale. En Occitanie, hormis le Lot (en vigilance), tous les autres départements de la région sont désormais en zone d’alerte. Les métropoles de Toulouse et Montpellier sont classées parmi les onze métropoles en zone d’alerte renforcée, où le virus circule très fortement.

Le classement de chaque territoire est fondé sur 3 indicateurs clés :

  1. Le taux d’incidence qui mesure l’intensité de la circulation du virus (nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants)
  2. Le taux d’incidence chez les personnes âgées
  3. La part des patients COVID + dans les réanimations

Pour les départements dans lesquels la circulation du virus est active, les restrictions seront réévaluées tous les quinze jours afin de freiner la propagation de l’épidémie.

Des mesures adaptées aux réalités territoriales

Zone Alerte (Aveyron) : les rassemblements (fêtes…) devront se tenir en petit comité (moins de 30 personnes).

Zone Alerte renforcée (Haute-Garonne, Hérault) : interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes, des fêtes locales ou étudiantes, des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public, fermeture des salles de sport et salles des fêtes… et à compter de lundi, fermeture partielle des bars. Ces mesures s’appliqueront à l’issue d’une concertation locale entre Préfets et élus.