Sénatoriales. « EELV » présente deux candidats aveyronnais

Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) a décidé de présenter deux candidats en Aveyron pour les élections sénatoriales du 27 septembre. Claudine Bonhomme et Jérôme Czaplicki suppléés par Jean-Pierre Baldit et Marie-Claude Carlin.

Cette candidature est une première pierre à l’édifice motivée par « les très bons résultats des différents mouvements verts » lors des dernières élections municipales.

De toute évidence, le mode de scrutin des sénatoriales (qu’ils ambitionnent de réformer) et le fait que seulement 50 % des sièges soient renouvelés en 2020 ne joueront pas en leur faveur, mais qu’à cela ne tienne ! L’objectif clairement affiché pour l’avenir serait de « constituer un groupe de dix sénateurs pour peser dans le débat ».

« Notre objectif premier est de montrer qu’on existe, dans cette élection on pourra peut-être compter sur certains électeurs, élus sans étiquette de petites et moyennes communes qui pratiquent déjà une politique écologique et de proximité ».

Une autre politique

Les membres du mouvement EELV qui présentent une candidature « de liste » insistent sur la valorisation des services publics, l’importance des questions de mobilité et bien sûr les grands enjeux écologiques. Le sénat pourrait selon eux « exercer un contre-pouvoir en s’emparant de sujets écologiques ».

Avec cette élection, ils souhaitent impulser une dynamique de changement dans une politique « trop cloisonnée, loin des réalités locales et du terrain ».

« L’état ne s’engage pas concrètement et efficacement sur les grands chantiers écologiques, il faut travailler en amont de l’écologie, tout est lié : il est temps de se positionner pour accompagner cette prise de conscience citoyenne et engager une transformation complète pour mener une politique différente loin du pouvoir excessif et incohérent ».

Après cette élection sénatoriale, EELV se projette déjà vers d’autres échéances électorales plein d’espoir et de confiance en l’avenir du mouvement.

« Nous sommes convaincus qu’un changement est amorcé, cette élection peut encore réserver des surprises même si nous savons que la majorité ne basculera pas, petit à petit, il se met en place une maison commune de l’écologie en France ».

Les portraits

Claudine Bonhomme. Ruthénoise, elle est ancienne cadre territoriale, directrice de crèche à la mairie de Baraqueville, élue syndicale au centre de gestion territoriale pendant deux mandats et membre de l’opposition dans le mouvement Rodez Citoyen.

« Je suis très préoccupée par l’évolution des institutions, le fonctionnement de la démocratie représentative participative et directe : il faut allier les trois pour motiver les citoyens ».

Jérôme Czaplicki. Ce directeur de centre de loisirs a 47 ans et trois enfants. Il habite à Saint-Beauzély, est originaire de Lille et aveyronnais d’adoption depuis onze ans. Il est membre d’EELV depuis un an.

« Ce monde se transforme on assiste à de gros changements, les choses s’accélèrent, j’ai envie d’œuvrer pour que mes enfants vivent dans un monde meilleur ».