© EHPAD Gloriande

Le 4 septembre, 5 résidents et un soignant de l’EHPAD Gloriande à Séverac d’Aveyron étaient testés positifs au covid-19.

Un dépistage massif a immédiatement été organisé le samedi 5 septembre et les résultats arrivés le dimanche 6 septembre ont révélé au total 38 résidents et 11 membres du personnel positifs.

Sur saisine de la Directon départementale de l’agence régionale de santé (DDARS), la plateforme Personnes Agées Covid (gériatre et hygiéniste) du Centre Hospitalier de Rodez s’est rendue sur place dès le lundi 7 septembre pour effectuer une évaluation et faire des recommandations aux personnels. La plateforme de Rodez est restée en appui quotidien du médecin coordonnateur jusqu’au second dépistage massif du 7 septembre, qui a fait apparaître 15 nouveaux résidents et 9 nouveaux personnels covid testés positifs, soit un total de 53 résidents et 20 personnels touchés par le Covid-19.

« L’établissement n’a pas pu être sectorisé étant donné le nombre et la répartition des résidents covid testés positifs, hormis une unité protégée avec des patients de type Alzheimer tous indemnes (12) », assure la préfecture de l’Aveyron.

Les résidents sont confinés en chambre et sous surveillance étroite malgré des effectifs réduits.

Le premier patient hospitalisé a été transféré au Service des maladies infectieuses et tropicales du Centre Hospitalier de Rodez dès le 4 septembre. Depuis le 10 septembre, 8 décès sont survenus et on recense 4 patients hospitalisés au Centre Hospitalier de Rodez.

Les personnels positifs, soit 20 au total, ont tous été évincés. Les premiers touchés commenceront à revenir en début de semaine prochaine.

La direction a obtenu dès les premiers jours des renforts en personnels infirmiers et aide-soignants, mais ces renforts se sont avérés insuffisants au regard du nombre d’agents écartés, notamment pour la surveillance le week-end et la nuit.

La DDARS est intervenue en complément pour mobiliser des renforts sur le département : 4 bénévoles de la protection civile ont renforcé l’équipe le week-end des 12 et 13 septembre, une infirmière d’un autre EHPAD est venue renforcer l’équipe ce dimanche 13 septembre, le réseau Palliance 12 et l’UDSMA (HAD) se mettent à disposition de l’établissement depuis ce début de semaine, deux médecins interviendront en binôme dans les prochains jours. Des établissements sanitaires et médico-sociaux du département ont été sollicités pour relayer un appel à volontariat, notamment sur la fonction Aide-Soignant (AS).

Les médecins libéraux du secteur se sont organisés avec l’aide des professionnels du Millavois pour assurer la permanence de soins de Séverac et se sont rendus à l’EHPAD ces derniers jours.

L’ARS fait passer ce jour l’Aveyron dans son niveau 2 de mobilisation pour les établissements de santé

Une demande d’activation de la réserve sanitaire de niveau national a été effectuée ce week-end par l’Agence régionale de santé (ARS) afin d’obtenir du temps d’Aide-Soignant pour compléter les appels à la solidarité sur le département.

Le système hospitalier départemental a été mis en préalerte dès une réunion de coordination interétablissement du 9 septembre, au regard de l’évolution de la circulation du virus en Aveyron, du retour des hospitalisations et de la situation particulière de l’EHPAD de Séverac.

La Préfète de l’Aveyron a présidé ce dimanche 13 septembre une réunion de crise avec le Directeur général de l’Agence régionale de santé, le maire de Séverac-d’Aveyron et les principaux élus du département.

Au regard de la circulation active débutante du virus, l’ARS a fait passer ce jour l’Aveyron dans son niveau 2 de mobilisation pour les établissements de santé, qui doivent adapter leur fonctionnement et leur organisation en fonction de la situation épidémique. Ainsi, dans le respect des précautions en matière d’hygiène hospitalière, des flux de prise en charge distincts sont mis en place afin d’assurer une qualité et une sécurité des soins à tous les patents accueillis.

S’agissant des EHPAD, une réunion de concertation se tiendra rapidement pour rappeler les consignes de vigilance et les mesures de prévention, qui devront être renforcées.

La Préfète rappelle l’impérieuse nécessité de protéger collectivement nos aînés et nos concitoyens les plus vulnérables au Covid-19. Elle insiste pour cela sur l’importance de respecter scrupuleusement les gestes barrières en toutes circonstances et en particulier dès lors qu’un contact est établi avec une personne âgée ou vulnérable : « ne pas respecter les gestes barrières, y compris pour les plus jeunes, c’est risquer plus tard de contaminer, même sans en être conscient, ceux que l’on aime, nos grands-parents, nos aînés ».