Dervish Tan Dances : un spectacle événement avec la MJC Millau

C’est à un véritable voyage auquel le Club MJC Cultures et Civilisations en partenariat avec Aveyron Culture – Mission départementale nous a convié l’an dernier…. Un voyage à la découverte d’une langue, d’une culture qui a franchi bien des frontières et continue de s’ouvrir au monde : l’occitan.

Si le voyage a dû être interrompu pour cause de crise sanitaire planétaire, la volonté de découvertes culturelles est quant à elle, restée intacte pour les membres du Club Cultures et Civilisations et l’équipe d’Aveyron Culture : dès la rentrée, dans le respect des mesures sanitaires mises en place pour préserver la santé de chacun, le voyage va non seulement pouvoir reprendre, mais il se poursuivra dans les pas de (très) grands explorateurs… initiés ou bercés par la culture occitane !

Ce voyage débutera vendredi 25 septembre 2020 par un spectacle évènement (initialement programmé en mai dernier, pour clôturer la saison précédente) des Dervish Tan Dances : un spectacle où l’Orient s’assemble à l’Occident, où les chants en occitan s’allient aux chants en arabe et en français… Un spectacle où le slam et la musique électronique viennent à la rencontre des chants et des instruments traditionnels, le tout inspirant le tournoiement hypnotisant du danseur derviche égyptien Ibrahim Hassan…

A l’origine du projet Dervish Tan Dances, une volonté : celle de « Cisco » (beatmaker) qui a grandi dans l’Aveyron, et navigue depuis toujours entre deux cultures : la culture méditerranéenne de ses origines et la culture de sa terre d’accueil.

Il est entouré sur scène de Mawaran, chanteur oriental d’origine libanaise et de Louis Pezet, musicien et chanteur occitan. Les univers de ces musiciens rencontrent celui du danseur Tanoura Ibrahim Hassan dont la carrière débute en Egypte, au Caire, où, à la suite d’études littéraires réussies, il découvre et adopte la danse Tanoura.

Il deviendra aussitôt l’une des références dans son art. Un an après ses débuts de danseur, il sera repéré par la troupe folklorique gouvernementale égyptienne et deviendra professionnel. Progressant constamment dans son art il devient rapidement « le » danseur Tanoura de sa génération…

Un spectacle évènement, à ne pas manquer le vendredi 25 septembre à 19 h à la salle René Rieux (chapelle du CREA). Participation aux frais 5 € – Ouvert à tous. Port du masque obligatoire et respect des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre le Covid-19.