Millau. La victime aurait reçu une trentaine de coups de couteau

Le 1er septembre 2020, une femme était retrouvée morte dans son appartement, tuée à l’arme blanche. Le beau-fils de la victime a reconnu être l’auteur des coups de couteau, il est toujours en garde à vue et l’enquête se poursuit.

Rappel des faits

Peu avant 8h30, le commissariat de police de Millau a été alerté par un résident de l’immeuble où demeurait la victime : il avait entendu des cris et un bruit sourd provenant d’un logement voisin.

Rapidement sur les lieux, les enquêteurs constataient la présence de l’époux de la victime à l’extérieur de l’appartement, fermé depuis l’intérieur.

Après avoir en vain demandé à plusieurs reprises l’ouverture de la porte et tenté de rentrer, un policier réussissait à y pénétrer en passant par l’extérieur : il y constatait alors la présence du corps ensanglanté de la victime dans l’une des pièces du logement.

Dépêché sur place, un médecin constatera son décès. Elle allait avoir 40 ans dans les semaines à venir. L’autopsie est en cours de réalisation au moment où le présent communiqué est rédigé.

À l’intérieur du logement, dans une chambre, se trouvait le beau-fils de la victime, mineur de 16 ans, décrit comme étant recroquevillé sur un lit ; il ne présentait pas de trace ou tache visible de sang. Un couteau de cuisine (genre couteau à viande) était retrouvé sur un meuble de cette pièce.

Le parquet de Rodez, avisé, demandait le placement en garde à vue des deux personnes présentes, l’époux, et son fils, afin de préserver les investigations à venir, et eu égard aux premiers éléments qui lui étaient relatés.

Les premières constatations techniques et scientifiques réalisées permettaient d’établir la présence de projections de sang à l’entrée du domicile.

À l’issue des investigations menées pour l’heure, les deux gardes à vue, prolongées étaient effectives, sans qu’il puisse en être tiré quelque conclusion que ce soit sur l’implication des personnes concernées.

De l’autopsie, il est ressorti que la victime a reçu plus d’une trentaine de coups de couteau.

En fin de journée mardi, la garde à vue de l’époux a été levée, sans poursuite à son encontre. Réentendu, l’auteur présumé a maintenu ses précédentes déclarations.

Le beau-fils reconnait les faits

Le beau-fils a reconnu être l’auteur de coups de couteau, sans être précis ni disert à ce sujet. Dans ses premières explications, celui-ci faisait état d’une situation de brimades et remontrances régulières.

Les premiers témoignages varient sur la nature conflictuelle ou non des relations entre le jeune homme et sa belle-mère. L’enquête qui sera poursuivie devra permettre de l’établir, ainsi que les résultats d’examens de personnalité qui seront peut-être porteurs d’enseignements. Sa mère, paraissant vivre à l’étranger, n’a pas encore pu être contactée.

Le parquet de Rodez s’est dessaisi au profit de celui de Montpellier ; le déferrement devrait intervenir dans la journée.

Désormais, la conduite de la procédure est placée sous l’autorité du procureur de la République de Montpellier.