Millau. Quand des jeunes d’un centre éducatif fermé nettoient les berges du Tarn

Depuis lundi, six jeunes âgés de 13 à 15 ans, issus d’un centre éducatif fermé du Loiret, accompagnés de quatre éducateurs, effectuent un séjour d’une semaine à Millau.

Une mise au vert, certes, mais pas que. Après s’être adonnés aux joies de la via ferrata et du canyoning, et avant une journée consacrée à la spéléo vendredi, cinq de ces six jeunes venus de la région d’Orléans ont participé à une journée de sensibilisation à l’environnement avec le nettoyage des berges du Tarn, encadrés par leurs éducateurs et par Florian Fergeault (communauté de communes), responsable technique pour le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Tarn Amont.

Ce matin donc, équipés de sacs-poubelle, de pinces à déchets et dans une démarche citoyenne et solidaire, les adolescents ont sillonné le secteur des berges du Tarn compris entre le Parc des Sports et le pont de Cureplat, souillé après la crue du 12 juin et les incivilités des promeneurs…

C’est la Communauté de communes qui a prêté le matériel. Florian Fergeault, son technicien, a d’ailleurs mis la main à la pâte en ramassant au bord du Tarn un panneau signalétique…

« Ces jeunes viennent d’un centre éducatif fermé, alternative à l’incarcération, explique Dia Abdoulaye, l’un des éducateurs. Ils sont placés pour six mois, renouvelables une fois. Nous les prenons en charge pour essayer de faire en sorte qu’ils reprennent leur scolarité à l’extérieur et les diriger vers la voie professionnelle. Nous essayons de ne pas créer de rupture avec les familles, mais nous travaillons avec ces jeunes pour qu’ils rentrent chez eux et qu’ils reprennent une vie normale ».

« Ces jeunes ont besoin d’avoir des valeurs », assure Dia Abdoulaye, l’un des éducateurs (chemise à carreaux).

Depuis 2017, c’est la quatrième fois que les jeunes de ce centre séjournent à Millau. Après des actions auprès de la Croix Rouge, des services techniques de la mairie ou même chez des particuliers, « cette année, c’est plus formel, plus officiel ». « Nous attachons une importance particulière à la citoyenneté et à l’environnement », souligne Angelina Okome Ossouka Latorre, conseillère municipale déléguée à la prévention de la délinquance.

Un partenariat « plus appuyé » entre ce centre éducatif fermé et la Ville de Millau, à travers son CLSPD représenté ce matin par Fatima Driouch, qui devrait donc être pérennisé dans le temps.