Compeyre. Même Monsieur Clapassou a mis son masque !

©DR

C’est qu’il en aura vu de drôles ce Monsieur Clapassou depuis qu’il est installé sur les sentiers. Il s’est vu bousculé, son socle dé-scellé ; et encore, son petit personnage a été tordu et même sectionné pour être volé.

Quel est le plaisir pour un prédateur d’avoir chez lui un objet chapardé qui titille sa conscience ?

Ce Monsieur Clapassou, tout en métal, monté sur un pied scellé au sol, représentant un petit tas de pierres, tel un kuerne, est chargé d’indiquer le chemin de sa rando.

Élégant, ses mains tendues un doigt pointé vers la direction à suivre, son regard expressif, enjôleur, favorable à l’invite vers d’agréables paysages… Une petite œuvre d’art qui se suffit à elle seule, offerte à la vue des promeneurs. Bravo pour sa création !

Mais voilà aussi que d’année en année, ce Monsieur Clapassou se voit maculé de peinture jaune et qu’il doit supporter encore d’autres repères sans respect pour son intégrité ; lui qui avait été passé à cet antirouille qui lui donne sa particularité rustique…

Il a bien du malheur ce Monsieur de vingt-cinq centimètres.

Mais pour le masque dont il est affublé, ce n’est pas si grave finalement. Il faut bien qu’il en passe par là. Et puis, cette fois il ne sera pas torturé… car il est plagié en carton.

Les Amis de Compeyre