Bernard Maury vous donne rendez-vous jeudi 6 août à 21h à salle culturelle de Saint-Rome-de-Tarn.

Comme il l’avait fait pour relater les aventures du Millavois Louis Testory, aumônier militaire dans les armées de Napoléon III, Bernard Maury a effectué de minutieuses recherches relatives à Jean-Ferdinand et Perrine Cros.

Jeudi 6 août à 21h, dans la belle salle culturelle de Saint-Rome-de-Tarn, il donnera une conférence intitulée « A la recherche de Jean-Ferdinand et de Perrine Cros du Bataillon des Chasseurs à Pied de la Garde impériale », pour évoquer la vie de notre compatriote Jean-Ferdinand Cros et de son épouse Perrine devenue cantinière par amour, pour pouvoir rester auprès de son époux qui servait dans le célèbre Bataillon des Chasseurs à Pied de la Garde impériale de Napoléon III.

Illustrés par de nombreux documents, gravures et photos, ses propos s’appuient sur des faits historiques majeurs. Toutefois, il raconte aussi, avec le ton si particulier qu’on lui connaît, des anecdotes amusantes ou tragiques. Il nous entraîne sur les traces de ce couple, aussi bien en France que sur le théâtre des opérations extérieures du Second Empire.

L’épisode crucial de la conférence est bien sûr constitué par la bataille de Solferino du 24 juin 1859, durant la campagne d’Italie, au cours de laquelle notre héroïne a commis des actes de courage et a été blessée. Elle a été récompensée par l’attribution de la Médaille militaire et est devenue ainsi la première femme à qui cette prestigieuse décoration a été décernée.

Décédée à Millau le 18 mars 1923, la municipalité a donné son nom à une traverse piétonnière de la ville le 28 janvier 1992.

©DR

Des documents et objets seront exposés comme la photo du dolman à brandebourgs et du chapeau de parade à aigrettes mordorées ayant appartenu à Perrine Cros.

Mireille Galzin, présidente de l’association « Le Païssel » vous invite à venir nombreux assister à cette conférence pour découvrir les aventures épiques des époux Cros.

Il est à noter que Jean-Ferdinand Cros, né au hameau d’Auriac, de Jean-Antoine Cros et Suzanne Louirette, a eu 9 frères et sœurs et 7 oncles et tantes aussi féconds que ses parents. Nul doute que dans la salle nous rencontrerons quelques Saint-Romains issus de cette imposante et très ancienne famille, descendante d’Antoine Cros (ca 1666-1752) et Catherine Vivière (ca 1670-1754). Quelques tableaux généalogiques seront présentés à l’issue de la conférence.