Millau. SAVA a reconstitué l’arrivée du Tour de France 1954 au Parc de la Victoire

Poursuivant sa chronique ouverte début juillet sur la thématique du Tour de France 2020, dont le départ de la 7e étape sera donné depuis Millau le 4 septembre prochain, SAVA a proposé aux membres du Club Cyclo Millavois de reconstituer une scène, celle de l’arrivée au Parc de la Victoire de la 14e étape Toulouse-Millau du Tour 1954, 66 ans après jour pour jour.

C’était également un 22 juillet, jour du tournage du reportage et cette année-là, c’est le suisse Ferdi Kübler qui avait franchi la ligne d’arrivée le premier, en haut des allées en terre battue du Parc de la Victoire. Le vainqueur du classement général du Tour 54, pour la deuxième fois consécutive, n’étant autre que Louison Bobet, exploit qu’il renouvellera en 55, année qui verra à nouveau les coureurs de la 12e étape arriver à Millau, toujours au parc.

Heureux de se retrouver, pas moins de 25 cyclistes seniors du Club Cyclo, dont les membres sont les gardiens de la mémoire de nos deux coureurs locaux aujourd’hui disparus, Emmanuel Busto, présent sur le tour de 57 à 61 et Jean Zolnowski, figures de proue du vélo millavois des années 50/60, ont répondu spontanément à cette conviviale invitation susceptible d’être renouvelée, certains n’ayant pu être contactés ou présents.
Amené par le vétéran F. Miquel et ses fidèles complices de la première heure, G. Baldeyrou, F. Clavel, W. Orts, les frères Bonnemayre, et bien d’autres qui ont écrit de belles pages du vélo millavois avec la présence de trois féminines du club, Claudette, Marie-Laure et Marjorie, le peloton a remonté l’allée du parc avant de se retrouver, à l’arrivée, au pied du podium dressé aux couleurs du Tour, pour la photo de famille suivie du partage du verre de l’amitié.

Trois voitures de SAVA, teintées pour la circonstance aux couleurs des mêmes modèles vus sur le Tour 54 et 55 pour la « 203  Saint-Raphaël », 60 pour « l’Océane Butagaz » et un peu plus tard, pour la « Caravelle  Europe 1 », avec à leurs côtés une moto « Presse », l’incontournable BMW des années 50 engagée sur la grande boucle, ont apporté une note d’authenticité à ce tableau, les deux cabriolets ayant tout naturellement à leur bord deux jeunes accordéonistes, disciples d’Aurore Accordéon, tant il est vrai que le « piano à bretelles » était l’inséparable compagnon du tour de ces années-là.

A travers cette reconstitution d’un évènement marquant qui a fait date dans les annales de la Ville, préfigurant ce temps fort du passage du TDF le 4 septembre prochain, en rebondissant ainsi sur l’actualité, SAVA, le Club Cyclo et l’Accordéon, qui partagent ensemble ce dénominateur commun «  la passion », témoignent, si besoin était, du dynamisme des acteurs associatifs en dépit du climat ambiant du moment.