Les premiers pas d'Emmanuelle Gazel, maire de Millau. ©Millavois.

Lundi 6 juillet, la maire de Millau Emmanuelle Gazel, a investi son nouveau bureau à l’Hôtel de Ville.

C’est très simplement et à vélo bien entendu, que la première édile s’est rendu sur son  lieu de travail. « Vous êtes chez vous ! » lui dit une secrétaire de la collectivité qui l’accueille au premier étage.

©Millavois.

« Ne pas confondre vitesse et précipitation »

Emmanuelle Gazel veut se laisser du temps pour découvrir l’organisation des services. Les premiers jours seront donc consacrés aux rencontres avec les cadres de la mairie (DGS, DGA, DST) ainsi qu’avec les agents des différents services pour « apprendre à fonctionner ». Elle l’assure, il n’y aura pas de grands changements pendant l’été qui sera une phase de diagnostic.

« Ma priorité, c’est qu’il n’y ait pas de multiples changements au cours du mandat, je préfère qu’on prenne bien le temps d’écouter et de réfléchir. Quand on présentera le plan de mandat, on présentera aussi l’organisation de l’administration pour pouvoir justement le mettre en œuvre ».

Le plan de mandat sera présenté après un audit financier et l’étude du rapport provisoire de la Cour des comptes ainsi que la réponse apportée par la municipalité précédente. Une échéance est envisagée pour la fin de l’année.

La maire de la ville laisse tout de même entrevoir des changements, expliquant « qu’une administration est au service d’un projet, et que le projet a changé », mais garde à l’esprit que « derrière les postes ce sont des gens », et qu’elle restera fidèle à ses valeurs privilégiant l’humain : « je ne me perdrai pas ».

Des dossiers déjà sur le grill

Sur le bureau, il n’y a pas encore de nombreux dossiers, mais l’un d’eux a été récupéré le matin même après un rendez-vous de 3h30 avec l’ARS : le dossier de l’hôpital médian ainsi que le fameux rapport du Muppy qu’elle demandait de consulter depuis des mois sans succès. Elle en prendra connaissance et organisera la transmission de l’information à la population ainsi que la concertation citoyenne via un cabinet spécialisé d’audit.

Concernant les engagements de campagne qui seront mis en place rapidement, l’adhésion à « Résilience » dépendra de l’élection de la Communauté des communes.

Pour les jobs d’été, l’équipe est au travail, les chefs de service doivent faire remonter leurs besoins et une cinquantaine d’emplois devraient être proposés rapidement, soit deux fois plus que précédemment. Les contrats civiques sont eux prévus pour la rentrée sur de nouvelles activités.

Une piste cyclable provisoire de 5 km pourrait être mise en place dans les prochaines semaines. Ce sera premier parcours tracé avec les techniciens de la municipalité en tenant compte des contraintes de sécurité et de terrain, une façon de tester le dispositif.

La feuille de route des premiers jours est déjà bien remplie, mais la maire de Millau ne veut pas brûler les étapes, elle reste prudente sur tous les sujets :

« On ne va pas tout changer aujourd’hui ! »