Millau. Déconfinement : Qu’est ce qu’on vous sert le 2 juin ?

Le 28 mai en fin d’après-midi, le Premier ministre présentait la deuxième phase du déconfinement qui entrera en vigueur le 2 juin prochain. L’une des mesures les plus attendues localement concernait la réouverture des établissements de l’Hôtellerie Restauration.

Les professionnels locaux retenaient leur souffle devant le discours tant attendu d’Édouard Philippe. Si les patrons d’établissements de nuit ont reçu la confirmation de ce qu’ils craignaient déjà, à savoir qu’ils resteraient encore fermés, le reste de la profession a enfin pu respirer.

Dès le 2 juin, ils pourront rouvrir leurs portes au public dans les départements verts, mais seront « conditionnés au respect des règles sanitaires qui ont d’ailleurs été mises en place avec la profession ».

Le 2 juin ou un peu plus tard

Le Premier ministre a donné les grandes lignes du déconfinement des cafés et des restaurants parmi lesquelles :

  • Les groupes qui auront décidé de sortir ensemble pourront le faire à la même table dans la limite de dix personnes. Une distance d’un mètre entre les tables de chaque groupe devra malgré tout être respectée.
  • Le port du masque sera obligatoire pour le personnel et pour les clients qui se déplaceront à l’intérieur de l’établissement.
  • Cependant, « et ce pour limiter les risques à l’intérieur, la consommation debout au bar sera interdite ».

Si globalement elles sont plutôt bien acceptées, il n’en demeure pas moins que les professionnels restent prudents.

Ils se disent soulagés d’avoir « enfin une date » et de pouvoir ainsi se projeter plus facilement même si, contrairement à leurs clients, ce n’est pas l’euphorie collective. Certaines zones d’ombre demeurent encore comme les terrasses musicales.

« Nous allons recevoir un protocole strict qui détaillera toutes les mesures à appliquer en salle, au bar, en cuisine, nous verrons bien s’il est acceptable et applicable » !

Certains avouent même qu’ils ouvriront plus tard « pour être prêts et travailler plus sereinement ».

« Nous avons tout à mettre en place pour l’été, il faut faire les commandes de nourriture, de boissons, ça ne se fait pas en deux jours selon les établissements et les fournisseurs qui risquent d’être débordés ».

Les irréductibles devront encore se passer de leur petit noir du matin debout accoudés au comptoir jusqu’au 22 juin, date prévue comme étant celle de la prochaine étape du déconfinement.

« Nous savons que ce sera quand même difficile, nous espérons que la clientèle sera au rendez-vous, en tout cas, nous ferons tout pour la rassurer et recevoir les gens dans de bonnes conditions ».