Aveyron. Un format nouveau pour Micropolis

Lorsqu’on demande à Bertrand Onfray de faire un état des lieux de la situation à Micropolis et de parler de la réouverture du site, le directeur reste prudent, mais très positif et plein d’espoir, refusant le spectre de l’année « blanche » qui se profile dans certains secteurs.

« On avance avec encore plein d’incertitude, Micropolis ne rentre pas dans la case des petits musées qui pourront rouvrir sous peu et l’ouverture passera forcément par la mise en place d’un plan sanitaire à négocier avec la préfecture. Il faudra ouvrir différemment, en proposant des conditions de sécurité maximales aux visiteurs, mais aussi au personnel : on y travaille ».

La saison 2020 devait être celle des 20 ans de Micropolis, elle sera finalement l’année de l’adaptation. Bertrand Onfray préfère « regarder l’avenir plutôt que de regretter ce qui aurait pu être fait ».

« Il faut faire de cette contrainte une opportunité. Nous allons tester des choses différentes, travailler avec de petits groupes pour les visites. Par exemple, nous allons proposer des temps de lecture des fables de La Fontaine sur le parcours extérieur, celles qui parlent des insectes bien sûr ! Ce seront des moments culturels privilégiés un peu hors du temps et surtout un regard différent sur les insectes ».

Le public sera bien entendu reçu dans les murs de la cité des insectes en limitant le nombre d’entrées simultanées, mais la priorité sera donnée aux animations en extérieur tant que la météo le permettra.

« La tourbière sera intégrée au parcours ainsi qu’un chemin sur la biodiversité pour montrer tout l’intérêt de la préserver. Une exposition photo trônera dehors sur de grands panneaux ainsi qu’une allée à papillons, complétée par un espace bosquet et une partie sur les plantes mellifères ».

Vous le voyez, les propositions ne manqueront pas et la motivation de l’équipe est inébranlable.

« Micropolis reste une valeur forte du département, il n’y a pas d’autres sites comme ça en France ».

Bertrand Onfray lance un message aux locaux, dont certains ne sont jamais venus à Micropolis ou alors il y a très longtemps.

« Venez découvrir ou redécouvrir le site, c’est un petit bijou dans un écrin naturel aux portes de Millau ».

La version « confinée » de Bertrand Onfray, le directeur de Micropolis. ©DR.

Côté pratique

Le restaurant sera certainement ouvert sous un format inédit et différent de la proposition habituelle, plutôt axé sur la terrasse et la vente à emporter. Son accès sera réservé aux visiteurs du site.

Concernant les jours et les horaires d’ouverture, ils seront différents des saisons classiques, Pour juillet et août et les vacances de Toussaint l’idée c’est d’ouvrir 7/7 jours pendant ces périodes. « Le reste est encore à définir en sachant qu’il n’y aura pas d’accueil de groupes scolaires ».

« Si on propose un nouveau format et que l’on garantit la sécurité à chacun, la saison 2020, c’est jouable » !