Hommage. Idir, chantre de l’interculturalité

En ces temps si difficiles une voix réconfortante vient de s’éteindre, celle du chanteur Idir. Une voix douce et tendre, qui, à l’image de sa célèbre berceuse « A vava inouva », disait paisiblement son attachement à son identité berbère tout en s‘affirmant citoyen du monde et en s’ouvrant à la solidarité et à la fraternité.

Tous ses albums et chansons : « A vava inouva » (L’exil), « Zwit Rwit » (La fête), « Ssendu » (L’émotion, les souvenirs), tout son travail artistique portent ce double ancrage. Il chantait en kabyle tout en collaborant avec des artistes de nombreux pays de langue française, anglaise, espagnole… Il disait la tradition orale de sa terre natale tout en utilisant des rythmes de genres musicaux occidentaux…

Orient et Occident : tel est le jumelage heureux qu’illustre son œuvre.

Engagés, quant à nous, dans la mise en œuvre d’un jumelage avec la ville espagnole de Sagunto, nous tenions à rendre hommage à un artiste est pour nous l’incarnation vivante de l’interculturalité, et qui a œuvré avec bonheur et humilité au rapprochement des hommes par-delà leurs différences.

Jacques Cohen,
Comité de Jumelage Millau-Sagunto